Nouvelle-Zélande : le fondateur de Megaupload victime d’un espionnage abusif

Marketing
mega-kim-dotcom-cloud-piratage-megaupload

Les autorités de Nouvelle-Zélande l’ont admis : la vie privée de Kim Dotcom, co-fondateur de Megaupload, a été bafouée dans une affaire d’espionnage. L’intéressé préfère parler de son nouveau joujou Megabox.

Avec un volet d’espionnage, l’affaire Megaupload prend une tournure en Nouvelle-Zélande.

Politique cette fois-ci.

Le Premier ministre John Key a adressé ses excuses au fondateur de Megaupload mais aussi à son pays.

Il admet une surveillance abusive des services de renseignement du pays à l’encontre de Kim Dotcom (Kim Schmitz de son vrai nom).

Un rapport pointe une dérive au sein du Bureau de sécurité des communications du gouvernement (GCSB) qui l’avait placé sur écoute en 2011 à la demande de la police.

Mais des abus ont été pointés du doigt dans la procédure et le cas s’est transformé en atteinte à la vie privée.

Ce qui fait du bruit en Nouvelle-Zélande.

A la faveur de Kim Dotcom perçu comme une victime dans un dossier entaché par une série de vices de procédure.

Ainsi, la perquisition de sa villa au moment de son arrestation a été déclarée illégale.

Par ricochet, cela alimente la théorie du complot au regard des charges lourdes qui pèsent sur le cofondateur de Megaupload dans le cadre d’une procédure ouverte aux Etats-Unis pour piratage (infractions copyright sur plainte des studios d’Hollywood).

Car Kim Dotcom risque toujours une extradition dans la perspective de son procès américain, après la fermeture de la plateforme de streaming vidéos Megaupload survenue en début d’année.

Une audience est prévue sur le sujet en mars 2013. Il y encore de la marge.

De son côté, Kim Dotcom semble amusé avec le vent qui tourne en sa faveur.

Dans un tweet diffusé le 26 septembre, le trublion du Net déclare : “Je respecte les officiers de la police néo-zélandaise et leur travail pour assurer la sécurité. Ils ne sont pas responsables des décisionnaires malhonnêtes qui abusent du pouvoir et de la loi.”

Malgré ses soucis judiciaires, le business n’est jamais très loin. Kim Dotcom poursuit la promotion de son futur service Megabox dont la sortie est attendue “prochainement”.

Consultez le clip vidéo de teasing de Megabox (via YouTube) :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur