Nouvelles Technologies : Dominique de Villepin sensible aux pôles R&D

Mobilité

Dans sa déclaration de politique générale, le nouveau Premier ministre a mis en avant la recherche et le développement.

Energie solaire, nanotechnologies, biotechnologies, biocarburants…Les références aux nouvelles technologies ne manquaient pas dans la déclaration de politique générale de Dominique de Villepin effectuée mercredi après-midi devant les députés. Même si la grande partie de son discours était axée vers “la bataille pour l’emploi” affichée comme la nouvelle priorité gouvernementale.

Le nouveau Premier ministre a notamment mis l’accent sur le potentiel R&D en France entre les universités, les filières industrielles et les laboratoires. Début juillet, Dominique de Villepin compte mettre en place les pôles de compétitivité à l’occasion d’un Comité interministériel d’aménagement du territoire. “Je n’arrêterai pas la liste sur la base de critères budgétaires mais en fonction de la créativité et de la motivation des candidatures”, a précisé le nouveau chef du gouvernement.

L’autre annonce était également prévisible : l’Agence pour l’innovation industrielle sera inaugurée dans les toutes prochaines semaines. Son budget de démarrage s’élèvera à 500 millions d’euros, en provenance de la plus récente cession des titres de France Télécom. La semaine dernière, l’Etat a annoncé qu’il mettait sur le marché une nouvelle tranche de sa participation dans le capital de l’opérateur (correspondant à une vente de 6% du capital). Dominique de Villepin a rappelé que la France doit porter son effort de R&D à 3% du PIB d’ici 2010, conformément à la stratégie de Lisbonne établie par l’Union européenne.

Développement du Chèque Emploi en ligne

Au bout du compte, il est difficile de trouver des références à l’Internet, au haut débit et à l’administration en ligne dans la déclaration de politique générale de Dominique de Villepin. Le nouvel hôte de Matignon a toutefois évoqué le recours à l’Internet dans le cadre de l’extension de l’usage du Chèque Emploi Service (CES), qui sera mis à la disposition des très petites entreprises (TPE) afin de faciliter les procédures administratives. Un dispositif Internet est déjà opérationnel pour les particuliers qui emploient des salariés dans le cadre de travaux domestiques (voir édition du 06 mai 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur