Novell fait le trait d’union entre .Net et Linux

Cloud

La version 1.2 de Mono est présentée comme une véritable étape en matière
d’interopérabilité.

Novell a dévoilé la version finale de son application Mono destinée à faire le lien entre les cadres de développement (frameworks) *Nix et .Net de Microsoft.

Mono 1.2 représente une étape majeure vers la compatibilité avec la version 2.0 du cadre .Net, estime Novell.

Parmi les principales améliorations, notons l’ajout du support de l’interface de programmation (API) Microsoft Windows Forms pour permettre de transférer plus facilement vers Linux des applications .Net côté client.

A cela s’ajoute également des mises à niveau de la machine virtuelle et un support Java amélioré, ainsi qu’une amélioration en termes de performances, d’utilisation de la mémoire et de stabilité.

Selon Novell, l’application permet aux développeurs de Microsoft d’utiliser les compétences existantes pour produire “sans effort” des applications serveurs et clients .Net compatibles Linux.

“Grâce à la prise en charge par Mono des API Windows Forms, les développeurs peuvent désormais déployer leurs applications clientes Microsoft existantes sur des plates-formes Linux tout en réduisant de façon signification le temps et l’effort nécessaires à leur migration”, explique Novell.

L’éditeur a ajouté que l’introduction de fonctionnalités Windows Forms sur Mono 1.2 offrait aux développeurs la possibilité d’utiliser d’autres systèmes d’exploitation pour héberger les applications .Net existantes, tout en leur permettant de profiter de nouvelles applications de bureau sur Linux.

“Avec cette publication, nous avons résolu un problème majeur en facilitant la conversion des interfaces utilisateur Microsoft vers Linux ; de cette manière, nous avons largement contribué à augmenter le nombre d’applications clients Linux”, commente Miguel de Icaza, vice-président des plates-formes développeur chez Novell et coordinateur du projet Mono.

“Mono a évolué à tel point que nous pensons que la migration de ASP .Net et de Windows Forms vers Linux s’effectuera plus facilement que jamais et qu’il permettra aux développeurs de bénéficier de tous les avantages de Linux.”

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 9 novembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur