Novell met jusqu’à 32 serveurs en grappe

Mobilité
Information - news

Une nouvelle version des Netware Cluster Services permet de partager les ressources serveur entre un maximum de 32 machines sous Netware 5.

Commerce électronique d’envergure mondiale aidant, il devient de plus en plus important que les réseaux puissent fonctionner de manière ininterrompue. Mais dans le même temps, cette activité 24 heures sur 24 ne doit pas empêcher la maintenance ni, surtout, l’augmentation de la puissance des serveurs en fonction de la croissance de la demande. Qu’il s’agisse d’ailleurs des serveurs d’un site Web ou de ceux de l’intranet d’un grande entreprise. Le clustering de données est une des solutions apportées par Novell pour résoudre ce paradoxe.

La nouvelle version des Netware Cluster Services, numérotée 1.01, permet maintenant d’interconnecter jusqu’à 32 serveurs utilisant des processeurs Intel uniquement, contre 4 jusqu’alors. Selon Jean-Louis Tillet, directeur du marketing de Novell France, “l’avantage principal de ce système est de conserver la connexion d’un poste client même si le serveur ayant servi à l’authentifier tombe en panne”. Le souci principal, très à la mode en ce moment, c’est d’assurer la haute disponibilité du système (voir édition du 7 mars 2000).

Parmi les autres atouts du système, on peut citer la croissance dynamique du cluster. Selon Novell, “les Netware cluster services permettent aux administrateurs réseau d’ajouter des serveurs supplémentaires à la grappe déjà constituée sans avoir à stopper et redémarrer le système. Même la reconfiguration de l’ensemble est automatique”.

Cette version 1.01 ne fonctionne qu’avec les serveurs tournant sous Netware 5 et 5.1. Pour la mettre en place, il en coûtera 5 000 dollars (un peu moins de 35 000 francs) par noeud (machine) supplémentaire. Prix auquel il faut ajouter le coût d’une licence par utilisateur correspondant au barème de Novell.

Commerce électronique d’envergure mondiale aidant, il devient de plus en plus important que les réseaux puissent fonctionner de manière ininterrompue. Mais dans le même temps, cette activité 24 heures sur 24 ne doit pas empêcher la maintenance ni, surtout, l’augmentation de la puissance des serveurs en fonction de la croissance de la demande. Qu’il s’agisse d’ailleurs des serveurs d’un site Web ou de ceux de l’intranet d’un grande entreprise. Le clustering de données est une des solutions apportées par Novell pour résoudre ce paradoxe.

La nouvelle version des Netware Cluster Services, numérotée 1.01, permet maintenant d’interconnecter jusqu’à 32 serveurs utilisant des processeurs Intel uniquement, contre 4 jusqu’alors. Selon Jean-Louis Tillet, directeur du marketing de Novell France, “l’avantage principal de ce système est de conserver la connexion d’un poste client même si le serveur ayant servi à l’authentifier tombe en panne”. Le souci principal, très à la mode en ce moment, c’est d’assurer la haute disponibilité du système (voir édition du 7 mars 2000).

Parmi les autres atouts du système, on peut citer la croissance dynamique du cluster. Selon Novell, “les Netware cluster services permettent aux administrateurs réseau d’ajouter des serveurs supplémentaires à la grappe déjà constituée sans avoir à stopper et redémarrer le système. Même la reconfiguration de l’ensemble est automatique”.

Cette version 1.01 ne fonctionne qu’avec les serveurs tournant sous Netware 5 et 5.1. Pour la mettre en place, il en coûtera 5 000 dollars (un peu moins de 35 000 francs) par noeud (machine) supplémentaire. Prix auquel il faut ajouter le coût d’une licence par utilisateur correspondant au barème de Novell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur