Novell revoit le support technique de sa suite Linux

Cloud

Depuis le rachat de l’allemand Suse, Novell apprend son métier de distributeur Linux et s’emploie à donner des gages tant aux utilisateurs qu’à la communauté Open Source.

Novell, qui a racheté au mois de novembre dernier le distributeur Linux allemand Suse (voir édition du 5 novembre 2003), a mis au point un nouveau modèle tarifaire pour son offre de support technique relative à sa suite Linux. Il consiste tout simplement à appliquer à cette dernière le système qui prévaut pour ses autres produits : les entreprises ? il s’agit essentiellement de grandes structures – paieront chaque année une certaine somme pour bénéficier du support technique pour tous leurs ordinateurs sous Linux (ordinateurs de bureau, portables ou serveurs), ainsi que ceux qui seront ajoutés au cours de l’année. Actuellement, les entreprises utilisatrices de la distribution de Suse doivent payer le support technique pour chaque serveur et à chaque nouveau déploiement.

Cette approche, adoptée également par l’américain Red Hat, a été fortement critiquée par les clients des deux distributeurs au motif qu’elle serait contradictoire avec l’esprit du logiciel libre. Pour les PME-PMI, Novell propose une offre groupée de 3 800 dollars pour dix serveurs, laquelle concerne outre Linux les logiciels Red Carpet, OpenExchange Server, Ximian… Par ailleurs, Novell poursuit son offensive de charme vis-à-vis de la communauté Open Source en ouvrant le code source de certains de ses logiciels. L’éditeur vient ainsi de publier sous licence GPL Connector, une interface avec le serveur Exchange de Microsoft. Il y a quelques semaines, il livrait de la même façon le code source de Yast, l’outil de configuration de Linux mis au point par Suse (voir édition du 22 mars 2004). Ce faisant, Novell s’emploie à corriger l’image propriétaire de Suse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur