NSA : les géants du Net rencontrent Barack Obama pour exprimer leur défiance

Big dataData-stockageRégulations
nsa-geants-net-rencontrent-barack-obama-exprimer-defiance

Google, Facebook, Netflix, Dropbox…Une délégation de personnalités Internet a été reçue à la Maison Blanche pour dénoncer la cybersurveillance massive de la NSA et appeler à plus de transparence.

Dans le cadre d’une réunion privée à la Maison Blanche, plusieurs groupes Internet comme Facebook ou Google sont venus exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis de la cybersurveillance exercée par les agences de renseignement américaines (en particulier la NSA au coeur de multiples révélations d’Edward Snowden). C’est la deuxième réunion de ce type depuis que le scandale Prism a éclaté.

La semaine dernière : Mark Zuckerberg a poussé un coup de gueule dans une contribution en date du 13 mars sur sa page Facebook, juste après avoir contacté le Président des Etats-Unis pour protester contre les pratiques de la NSA portant sur les écoutes électroniques via le réseau social.

Vendredi 21 mars, des dirigeants importants du secteur Internet comme Eric Schmidt (Président de Google), Mark Zuckerberg (CEO de Facebook), Reed Hastings (CEO de Netflix), Aaron Levie (CEO de Box), Drew Houston (CEO de Dropbox) et Alexander Karp  (Palantir Technologies) ont été reçus pour un entretien privé dans le Bureau Ovale pour discuter de ce sujet de la cybersurveillance qui ébranle la confiance dans les services numériques. Ils ont appelé à davantage de “transparence”, selon le Wall Street Journal.

En janvier, Barack Obama avait cherché l’opinion publique et à rassurer les sociétés Internet et engagé une réforme sur les pratiques de cyberespionnage des agences de renseignement. Devant la délégation de personnalités du monde de l’Internet, le Président des Etats-Unis a rappelé sa volonté de réduire la collecte en masse de données téléphoniques et de proposer une protection plus étendues de la confidentialité vis-à-vis de la surveillance exercée par la NSA pour les personnes ne disposant pas de la nationalité américaine.

Mais, déjà à l’époque, les propositions avancées par le Président des Etats-Unis n’ont pas convaincu Alex Fowle : le responsable, en charge de la confidentialité et des affaires publiques chez Mozilla, considère que la réforme n’apporte pas de réelles modifications dans les pratiques de collectes de données organisées sous la houlette de la NSA.

Une réforme pour encadrer le big date aux USA ?
John Podesta, conseiller auprès de Barack Obama, est chargé d’organiser une réforme de l’exploitation des données en masse (big data) et de mesurer l’impact technologique en termes de confidentialité pour la vie personnelle et professionnelles des Américains. A ce titre, il rencontre des universitaires, des représentants de sociétés leaders dans l’IT mais aussi des organisations de défense des libertés à l’ère numérique et des régulateurs internationaux. Des ateliers sont organisés avec l’Institut technologique de Massachusetts (MIT) et l’Université de New York. Une conférence devrait se tenir en avril à l’Université de Californie à Berkeley.  Tout américain peut participer à une consultation publique à ce sujet. UN rapport devrait être remise à Barack Obama le mois prochain.

Quiz : Que savez-vous des montres connectées ?

Crédit photo illustration :  Shutterstock.com – Copyright: Rena Schild (WASHINGTON – OCTOBER 26: Protesters rally against mass )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur