NTT teste le téléphone à odeurs

Mobilité

L’opérateur japonais va tester un service de communication associé à un dispositif d’émission d’odeurs.

NTT Communications (NTT) a annoncé qu’il produirait des téléphones capables de transmettre des odeurs via son nouveau service Mobile Fragrance Communication (MFC). Le système est une version mobile d’un service existant qui associe du contenu audiovisuel téléchargé à des senteurs spécifiques émises par un dispositif spécial. L’essai pilote se déroulera entre les 10 et 20 avril.

La nouvelle version mobile offre la possibilité d’utiliser la communication mobile pour télécharger des ‘listes d’odeurs’ ou des fichiers de recettes d’arômes spécifiques avec du contenu audio et visuel.

Les données aromatiques sont transférées via le port infrarouge vers un appareil équipé d’une cartouche d’arômes de base. L’appareil mélange ensuite les odeurs spécifiques et les émet lors de la lecture du contenu audiovisuel sur le téléphone.

Les listes d’odeurs seront disponibles au téléchargement sur le site Web de NTT DoCoMo, la société parente de NTT, et peuvent également être modifiées et partagées avec les autres personnes abonnées au service.

Pendant l’essai pilote, NTT testera également un contrôleur, appelé Service Gateway, qui contrôlera le fonctionnement des appareils dans le système MFC.

La passerelle se connecte à Internet, ce qui permet de transmettre les instructions à distance depuis un téléphone portable. Ce système permet, par exemple, d’envoyer des commandes à la passerelle pour ordonner le démarrage de l’appareil juste avant que l’utilisateur rentre chez lui.

Lors du test pilote, 20 participants recevront un kit MFC contenant un téléphone portable et un dispositif émetteur d’odeurs. Cinq utilisateurs disposeront également de modules Service Gateway.

NTT envisage d’utiliser les informations pour connaître les préférences d’utilisation du service et recueillir des avis sur la conception et la facilité d’utilisation de l’appareil. La société acceptera également de collaborer avec des sociétés japonaises qui souhaitent développer du contenu et des applications pour la prochaine version commerciale du service, notamment des sonneries, de la musique ou des horoscopes.

Traduction de l’article NTT pilots smell-o-phone de Vnunet.com en date du 9 avril 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur