Numericable a du mal à se désendetter et parie sur la fibre optique

Cloud

Le câblo-opérateur Numericable a publié ses résultats 2011, qui lui permettent de sortir un peu de l’ornière. Il affiche 500 000 abonnés à la fibre.

Numericable sort-il du tunnel ?

A en croire les résultats 2011 communiqués ce matin, on serait tenté de se réjouir malgré le poids de l’endettement.

Mais, là encore, des efforts sont fournis pour redresser la barre.

“Entre 2008 et 2011, l’endettement total de Numericable est passé de 7 à 5,3 fois l’Ebitda*.”

C’est dans la bonne voie : le ratio était dans la fourchette 9,6 – 7 fois dans la période 2006 – 2008.

Une dette héritée du rachat en LBO en 2006 par les fonds d’investissements Carlyle Group et Cinven et le câblo-opérateur Altice. Un mouvement qui a permis de rationaliser l’activité Numericable sur fond de concentration de marché.

Néanmoins, le poids de la dette demeurait si préoccupante qu’il a fallu passer par une émission d’obligations de 360 millions d’euros, vitale pour la survie du groupe.

L’opération a été réussie en août. Ce qui permet le refinancement de la dette à une échéance repoussée à 2019 au lieu de 2014.

Sur les 3,3 milliards d’euros d’emprunts contractés en 2006, il restait encore 2,35 milliards à rembourser après cet arrangement.

Avec la publication des résultats 2011, Numericable considère que “la croissance est retrouvée”.

Le câblo-opérateur affiche un chiffre d’affaires en hausse de 2,1% (à 865 millions d’euros). Sachant que les opérations belges ont été cédées mi-2011.

Un consortium composé d’acteurs locaux comme Deficom Telecom (société regroupant Deficom et Altice) et d’Apax reprendra les activités belges et luxembourgeoises de Numericable.

L’Ebitda du câblo-opérateur va mieux à 436 millions d’euros (427 millions en 2011).

Mais la prudence règne au niveau de sa capacité d’investissement (CAPEX) de 190 millions d’euros qui se stabilise au bas mot en 2011 (190 millions en 2010).

Cela bouge aussi sur le front de la clientèle et des prestations de services.

Le nombre de clients à la fibre optique a dépassé le demi-million dans le courant du premier trimestre 2012.

Ce qui lui laisse encore une marge d’avance  confortable par rapport aux opérateurs télécoms comme Orange, SFR ou Free.

Le câblo-opérateur va aussi accélérer le déploiement de sa nouvelle box baptisée “LaBoxByNumericable”.

Ce concentré impressionnant de technologie (même aux yeux blasés de notre testeur maison) devrait permettre de pousser un grand nombre de services supplémentaires (dont 37 chaînes HD) auprès des abonnés, et ainsi améliorer les revenus générés par abonnement (ARPU).

“Au premier trimestre 2012, le nombre de foyers raccordables au très haut débit par la fibre optique s’établit à 4,3 millions”, précise le communiqué.

Sur le front du triple play associé à des bouquets TV, Numericable recense 938 000 à fin 2011, contre 917 000 à la même période fin 2010.

L’exploitation du réseau Numericable en marque blanche (par des marques comme Auchan, Darty et surtout Bouygues Telecom) constituerait une “source notable de nouveaux abonnés” : 206 000 abonnés, soit exactement le double de l’an passé.

Ils compensent quelque part une perte de presque 100 000 abonnés sur les offres de TV par câble seule (433 000 clients fin 2011 contre 553 000 fin 2010).

*EBITDA (Earnings before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) : revenus avant intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions.

logo : Eric Denoyer, PDG de Numericable


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur