Numericable fait un nouveau pas vers la Bourse

BourseEntrepriseRégulations
numericable-bourse

Numericable a fixé au 8 novembre son premier jour de cotation sur NYSE Euronext Paris. Cette introduction en Bourse devrait valoriser le câblo-opérateur à plus de 5 milliards d’euros.

Numericable franchit une nouvelle étape dans sa procédure d’introduction en Bourse.

Le câblo-opérateur vient de fixer au 8 novembre son premier jour de cotation sur NYSE Euronext Paris.

La fourchette de souscription étant comprise entre 20,30 et 24,80 euros par action pour 20% à 40% du capital, l’opération valorisera le groupe* entre 5,06 milliards et 5,57 milliards d’euros, selon Reuters.

Comme entrevu dans le document initial déposé à la mi-septembre auprès des autorités boursières, Numericable émettra pour environ 250 millions d’euros d’actions nouvelles, avec l’objectif d’accélérer les investissements.

402,2 millions d’euros supplémentaires proviendront de la vente de titres détenus par Carlyle et Cinven. Les deux fonds, qui possèdent chacun 35% du capital, devraient se défaire d’une partie de leurs participations respectives.

A contrario, Altice, le fonds luxembourgeois de Patrick Drahi, compterait se renforcer. A l’issue de la transaction, il contrôlera 30% du capital, contre 25% pour Carlyle et environ 15% pour Cinven.

Selon le P-DG Eric Denoyer, cette IPO permettra aussi de restructurer la dette nette du groupe, qui s’élève actuellement à 2,7 milliards d’euros.

L’an dernier, le câblo-opérateur a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros, pour un Ebitda (résultat brut dont on déduit la totalité des frais généraux) de 590,8 millions d’euros.

Sur le premier semestre 2013, son CA s’élève à 453 millions d’euros (+4,3% sur un an), pour un résultat d’exploitation stable à 230 millions d’euros.

Au 30 juin, il emploie 2049 salariés, compte 1,3 million d’abonnés multiplay et entretient toujours l’objectif de raccorder 8,5 millions de foyers à la fibre d’ici 2016.

Ses efforts dans le très haut débit impliquent aussi de porter – d’ici fin 2013 – à 400 000 le nombre de foyer connectés en technologie EuroDocsis 3.0 (200 Mbit/s).

A plus long terme (2016), il s’agira de basculer 3,5 millions de boucles locales triple play non encore rénovées en fibre pour les rendre compatibles avec EuroDocsis 3.0.

Il est question d’une multiplication des partenariats public-privé dans le cadre du développement de la fibre à domicile (FTTH, pour ‘Fiber-to-the-Home’).

Le montant total des seules dépenses dédiées à la rénovation est estimé à 230 millions d’euros pour les trois ans à venir.

* Une recomposition capitalistique intervenue récemment a permis d’englober les activités de Completel (services télécoms pour les entreprises) dans un nouvel ensemble baptisé Numericable Group, que les analystes financiers valorisent entre 6 et 7 milliards d’euros.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les sociétés high-tech cotées en Bourse ?

Crédit illustration : iQoncept – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur