Numericable : la Bourse avec ou sans SFR ?

Régulations
numericable-introduction-bourse

Le câblo-opérateur a mis dans la boucle des banques d’affaires en vue d’une éventuelle introduction en Bourse. A moins qu’un rapprochement avec SFR ne change la donne.

Numericable se sent pousser des ailes au point d’envisager une introduction en Bourse.

En fait, le câblo-opérateur cherche sa voie. Parallèlement, il explorerait toujours le moyen de se rapprocher de SFR.

La fusion avec la filiale télécoms française de Vivendi serait toujours à l’étude. Mais, face aux atermoiements du groupe Vivendi, un plan B se profile.

Reuters, qui a dévoilé l’info, se montre assez catégorique : Numericable envisage sérieusement une IPO pour accompagner son développement.

Ce serait aussi une voie de sortie honorable pour les fonds d’investissement qui soutiennent le câblo-opérateur : Cinven, Altice (chacun détient environ 35% du capital de la société) mais aussi Carlyle.

Toujours selon Reuters, les fonds ont mis une dizaine de banques dans la boucle pour plancher sur le dossier d’introduction en Bourse. Trois d’entre elles pourraient être sélectionnés dès le mois suivant pour préparer cette échéance.

Pour Numericable, on évoque une valorisation située dans une fourchette quatre à cinq milliard d’euros. En prenant en compte la branche Completel (solutions réseaux d’entreprise) inclus dans l’ensemble Numericable.

Dans un récent point presse sur les résultats financiers, Eric Denoyer, P-DG de la société, se montrait satisfait de l’évolution de la situation. Certes, le chiffre d’affaires progresse doucement : 874 millions d’euros (+1,1% en un an). Mais l’excédent brut d’exploitation (EBITDA) a augmenté de 4,6% à 456 millions d’euros.

Un répit a également été obtenu sur le front de l’endettement (estimé à 2,36 milliards d’euros en septembre 2012 selon BFM Business).

La société est parvenue à assainir sa situation financière en rééchelonnant sa dette et en émettant des obligations à haut risque.

Sur le front des abonnements, Numericable revendique 1, 269 millions de clients très haut débit en pariant sur une combinaison technologique spécifique*.

Selon Les Echos, le câblo-opérateur a dépassé en mars la barre des 500 000 abonnés THD, soit 100 Mbit/s. Qu’ils soient clients directs ou en marque blanche pour le compte d’enseignes ou d’opérateurs comme Bouygues Telecom, Darty et Auchan.

Sur ce terrain, il dispose d’une large avance face aux opérateurs télécoms (SFR, Orange, Bouygues Telecom, Free) qui parie sur le 100% FTTH (fibre à domicile).

Tout au long de l’année 2012, Numericable a poursuivi sa stratégie d’investissement dans la fibre optique pour consolider son réseau (une enveloppe de  219 millions d’euros a été dédiée).

Déploiement très haut débit : l’architecture retenue par Numericable
Numericable a déployé le  protocole EuroDOCSYS 3.0 associé à une architecture dite FTTLA (Fiber To The Last Amplifier). Le FTTLA consiste à déployer la fibre optique jusqu’à des poches d’environ 50 foyers dont la desserte terminale est maintenue en coaxial (câble de cuivre type antenne TV). La fibre est tirée jusqu’à un noeud optique au pied d’un immeuble de la même manière que pour le FTTB (source : Tactis). Au niveau du client, tous les services multi play sont accessibles sur une prise coaxiale.

————–

Quiz : Connaissez-vous vraiment la fibre ?

————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur