Numericable-SFR convoite Bouygues Telecom : Iliad-Free entre dans la boucle

EntrepriseFusions-acquisitionsOpérateursRéseaux
numericable-bouygues-iliad
2 3

Iliad-Free confirme négocier avec Numericable-SFR pour récupérer des actifs de Bouygues Telecom. Lesquels pourraient être des fréquences, des antennes et des boutiques.

+ 7 % pour Orange, + 9 % pour Free, + 12 % pour Numericable, + 14 % pour Bouygues : la Bourse s’agite autour de la concentration qui pourrait bientôt intervenir sur le marché français des télécoms.

Les pièces du puzzle s’assemblent progressivement depuis l’évocation, par le Journal du Dimanche, de cette proposition de rachat à 10,1 milliards d’euros que Patrick Drahi, propriétaire du groupe Numericable-SFR via sa holding Altice, aurait formulée pour acquérir Bouygues Telecom.

Le dépôt de cette offre vient d’être confirmé par les deux parties, via des communiqués croisés. Du côté de Bouygues, on confirme avoir reçu, de la part du groupe Altice, « une offre non sollicitée d’entrée en négociations pour la cession de Bouygues Telecom ». Un conseil d’administration a été convoqué ce mardi 23 juin pour l’examiner.

Même son de cloche chez Numericable-SFR, qui précise pour sa part être entré en « négociations exclusives avec Iliad [maison mère de Free] pour la revente d’un portefeuille d’actifs dans le cadre de cette offre ».

Les actifs en question ne sont pas spécifiés. Il s’agirait d’une partie des fréquences, des antennes et des boutiques de Bouygues Telecom.

Pour parer aux objections liées à la concurrence, Patrick Drahi aurait également proposé à Orange de reprendre plusieurs centaines de salariés… ainsi que – selon Europe 1 – les abonnés de Virgin Mobile (entré l’année dernière dans le giron de Numericable-SFR pour 325 millions d’euros).

Le premier opérateur français ne confirme pas cette information. On en reste aux propos tenus par un porte-parole à l’AFP : « Orange ne fait pas partie de ce deal et il n’y a pas de discussions aujourd’hui ». Tout en laissant néanmoins la porte ouverte : « Orange n’acceptera pas la reprise des salariés si ceci ne fait pas partie d’un accord créateur de valeur pour le groupe ».

Leader du marché mobile

Le schéma d’acquisition envisagé ferait de SFR le premier opérateur mobile français avec la moitié du marché (en comptant les 11 millions de clients mobiles de Bouygues Telecom) et le deuxième sur le fixe.

Ce n’est pas la première fois que l’homme d’affaires fait des avances à Martin Bouygues. Fin 2014, il avait présenté sa holding comme « l’acheteur naturel » de tous ses concurrents. Début 2015, on apprenait que Numericable-SFR était prêt à débourser 8 milliards de dollars pour absorber la filiale télécoms du groupe BTP.

Entretemps, Altice avait mis la main sur Portugal Telecom (7,4 milliards d’euros en décembre 2014), avant de s’emparer de 70 % du Suddenlink Communications (mai 2015), septième câblo-opérateur aux Etats-Unis.

7 milliards d’euros, c’est aussi le montant de l’offre que Patrick Drahi aurait déposée au mois de mars pour Bouygues Telecom. D’après le JDD, les négociations avaient échoué, mais les discussions s’étaient poursuivies en coulisse, plusieurs proches de Martin Bouygues confirmant qu’il serait « difficile de résister longtemps au seul [opérateur] qui paie bien ».

La somme proposée par Numericable-SFR serait réglée en cash au moyen d’un emprunt auprès de BNP Paribas. Au montant évoqué, elle serait plus de deux fois supérieure à la valorisation de Bouygues Telecom (5 milliards d’euros ; la capitalisation boursière du groupe Bouygues avoisinant les 13 milliards).

Du côté des syndicats, on s’inquiète des conséquences d’un tel rapprochement, qui pourrait entraîner « le casse social de l’année ». Le gouvernement n’y est pas plus favorable. Pour Emmanuel Macron, « l’emploi, l’investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or, les conséquences d’une consolidation sont à ces égards  négatives ».

Le ministre de l’Économie assure qu’il restera « très vigilant » sur l’évolution du dossier et sur le respect des engagements pris par les opérateurs. Lesquels seront réunis pour un point d’étape le 16 juillet prochain.

Crédit photo : Tusumaru – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur