Numericable – SFR : des synergies à tous les niveaux “sans impact social négatif”

Régulations
numericable-sfr-denoyer-drahi

Vivendi est prêt à céder SFR à Numericable. Les dirigeants Patrick Drahi (Altice) et Eric Denoyer (Numericable) expliquent comment ils comptent monter projet “d’avenir des télécoms en France”.

Vendredi, le duo Altice-Numericable remporte le match face à Bouygues et entame des négociations exclusives avec Vivendi pour le rachat de SFR. Lundi, ses dirigeants Patrick Drahi (Altice) et Eric Denoyer (Numericable) se retrouvent devant la presse pour apporter des précisions sur les synergies à réaliser entre le câblo-opérateur et l’opérateur au carré rouge.

Plusieurs points saillants apparaissent dans la présentation : Vivendi recevra 11,75 milliards d’euros en cash en cédant SFR. Le groupe de plus en plus média et de moins en moins télécoms disposera également d’une participation de 32% dans le nouvel ensemble. Altice détiendra le contrôle du nouveau groupe Numericable-SFR, qui restera basé à Paris et coté en Bourse sur Paris Euronext.

Difficile de ne pas évoquer le volet social. Patrick Drahi considère que ce “mariage” n’entraînera “aucun impact social négatif”. Soulignant le caractère “industriel” du projet fondé “sur la croissance et donc créateur d’emplois”.

Des synergies Numericable-SFR, parlons-en. Il y en aura à tous les niveaux au nom de ce projet “d’avenir des télécoms en France” : grand public, entreprises, réseaux et diverses comme les économies induites en communiquant sur une seule marque à terme (c’est acté : ce sera SFR en l’occurrence).

Le groupe Numericable-SFR en cours de gestation compte générer “plus d’un milliard d’euros de synergies de cash flow annuel” et “plus de dix milliards d’euros de synergies en valeur actuelle nette”. Le chiffre d’affaires devrait augmenté de 2% à 5% par an. Ce qui est faible.

Numericable – SFR : lier les ambitions du groupe aux enjeux du THD en France

Pour quelles ambitions à moyen terme ? Sur le front du grand public, le nouvel ensemble compte capter 45% de part de marché sur sa zone de couverture très haut débit (25% actuellement). Pour les entreprises, il vise 30% de part de marché (contre 20% actuellement).

Patrick Drahi tente d’associer les ambitions de la combinaison Numericable – SFR à celles du plan gouvernemental Très Haut Débit pour tous. “Il rappelle sa volonté d’atteindre les 12 millions de foyers connectés en THD en 2017 et 15 millions en 2020, soit 60% des 26 millions de foyers en France”, selon Silicon.fr. “Comment ? En interconnectant les 57 000 km de réseaux fibres de transport de SFR (hérités de Cegetel, LD Com…) et ceux de Numericable”.

Quid de l’évolution de l’équipe de management ? La question de l’avenir de Jean-Yves Charlier à la tête de SFR reste en suspens. Mais Patrick Drahi assurera la direction du conseil d’administration du nouvel ensemble.

De son point de vue individuel, et malgré l’insistance du gouvernement, il ne compte pas rapatrier sa résidence fiscale de la Suisse vers la France, comme le suggère vivement le gouvernement. “Je n’ai pas prévu de faire rentrer ma famille en France”, a déclaré Patrick Drahi, selon Les Echos. “Je vais déjà investir 3 milliards d’euros en France, c’est un rapatriement massif.”

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?

Credit photo : Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur