Numericable – SFR – Virgin Mobile : l’Autorité de la concurrence valide le ménage à trois

OpérateursRégulationsRéseaux
numericable-virgin-mobile-concurrence

Dans une décision du 27 novembre, l’Autorité de la concurrence autorise l’absorption de Virgin Mobile par le nouvel ensemble Numericable-SFR.

La dernière barrière institutionnelle à l’absorption de Virgin Mobile par Numericable est levée.

Ce 27 novembre, l’Autorité de la concurrence a donné son feu vert au rapprochement du 1er MVNO de France et du câblo-opérateur dont le capital est contrôlé majoritairement par le fonds Altice de Patrick Drahi.

La signature de l’accord relatif à cette offre de reprise remonte au 30 juin 2014. Selon les termes fixés quelques semaines auparavant avec l’aval des instances représentatives du personnel, l’opération porte sur le rachat d’Omer Telecom Limited (OTL). La holding de tête active en France sous la marque Virgin Mobile cède l’intégralité de son capital à Numericable, pour 325 millions d’euros.

Vivendi contribue à hauteur de 200 millions d’euros au financement de cette acquisition, qui concourra à “valoriser la participation” que le groupe média et télécoms a vocation à détenir dans le nouvel ensemble Numericable-SFR. Lequel récupère à cette occasion les actifs d’un opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO) qu’il hébergeait déjà en majorité sur son son réseau.

Le dossier avait été notifié à l’Autorité de la concurrence le 25 septembre 2014 et déclaré complet le 6 novembre. La consultation des différents acteurs du marché a permis d’identifier une éventuelle source de distorsion, déjà repérée dans le cadre de l’opération Numericable/SFR et liée au risque de préemption des abonnés de Virgin Mobile aux offres “multiple play” de Numericable.

L’Autorité de la concurrence craignait qu’en intégrant les activités du MVNO, le câblo-opérateur exploite les liens existant entre ses activités fixe et mobile pour exercer un effet de levier sur une base de clientèle élargie à deux reprises en quelques semaines, après l’autorisation du rachat de SFR (décision no 14-DCC-160 du 30 octobre 2014).

Les engagements de Numericable

Mais le doute a été dissipé lorsque Numericable s’est engagé, par écrit, à permettre à l’ensemble des MVNO d’exploiter, à travers une offre de gros d’accès au très haut débit, son réseau câblé afin de proposer des offres couplées. Notamment en marque blanche, y compris avec des box mises à disposition par Numericable. Un élément important pour l’Autorité de la concurrence, qui considère qu’il faut assurer aux MVNO la capacité de se positionner sur les offres quadruple play, appelées à se généraliser.

Selon les sages de la rue de l’Échelle, les autres effets de l’opération ne portent pas atteinte à la concurrence. Ainsi, il n’existe pas de risque de verrouillage sur le marché de gros de l’accès et du départ d’appel sur lequel les opérateurs de réseaux hébergent les MVNO. Et pour cause : “Les engagements pris par SFR vis-à-vis de l’ARCEP imposent à l’opérateur d’accueillir des MVNO sur son réseau à des conditions non-restrictives [sic] de concurrence et assurant leur autonomie commerciale sur le marché de gros“.

L’Autorité de la concurrence exclut par ailleurs tout risque sur le marché de détail de la téléphonie mobile et sur ceux de la distribution, au regard de la faible part de marché de Virgin Mobile.

Difficile de déterminer, à l’heure actuelle, quelles synergies s’établiront entre les offres de Numericable, SFR et Virgin Mobile (1,7 million d’abonnés, dont 1,3 million sur des forfaits mensuels). On s’oriente vers une préservation de la marque Virgin Mobile marquée par “une nouvelle phase de son développement en France”, selon Eric Denoyer. Le P-DG de Numericable se réjouit de cette acquisition “qui permettra au groupe d’accélérer sa stratégie de convergence entre le très haut débit fixe et le mobile“.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous sur Numericable ?

Crédit illustration : Nerthuz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur