Numericable supprime la période d’engagement pour ses forfaits illimités

CloudOpérateursRéseaux

Numericable, récemment entré sur le marché de la téléphonie mobile, a annoncé un premier changement pour ses forfaits illimités : l’annulation des périodes d’engagement. Une évolution logique en l’absence de téléphones subventionnés.

(MàJ du 21/06/2011 : les frais de résiliation sont également supprimés)

Numericable lançait le 16 mai ses forfaits mobiles illimités, devenant du coup un MVNO sur le réseau de Bouygues Telecom.

Bien qu’intéressantes, ces offres souffraient de deux handicaps : aucun téléphone sponsorisé n’était offert, mais les contrats prévoyaient tout de même une période d’engagement de 24 mois (ou de 12 mois pour 5 euros de plus).

Et seuls les abonnés Numericable pouvaient profiter du tarif de 24,90 euros (avec 24 mois d’engagement), les autres devant payer le double, soit 49,90 euros (avec le même engagement).

Depuis aujourd’hui, 20 juin, le premier de ces problèmes disparait. Tous les contrats actuels et tous ceux qui seront désormais signés voient la période d’engagement disparaitre, tout simplement.

Et le prix des abonnements se standardise à 24,90 euros pour les abonnés du câblo-opérateur, et 49,90 euros pour les autres.

Les abonnés actuels qui avaient choisi un engagement de 12 mois (et donc devaient payer 5 euros de plus) verront donc leur facture diminuer. Mais aucun remboursement n’est prévu pour les suppléments déjà payés.

Les frais d’activation restent à 50 euros (sauf pour les clients de l’Internet Numericable), mais selon le FAI les frais de résiliation passent à 0 euros au lieu des 50 euros annoncés au lancement de l’offre.

Contactés, le service de communication de Numericable a expliqué à la rédaction d’ITespresso.fr que cette opération était destinée “à faire plaisir à nos clients, tout simplement“. Un objectif honorable en soi.

Notons tout de même que le FAI refuse de communiquer sur le succès de son offre, alors même qu’Eric Denoyer, son P-DG, avait annoncé lors du lancement de ces forfaits viser 100 000 abonnements “dans les premières semaines“.

Peut-être que le succès escompté n’était pas au rendez-vous, ce qui a poussé le nouveau MVNO à revoir sa copie.

La Révolution du Mobile selon Numéricable
La Révolution du Mobile selon Numéricable

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur