Numérique et commerce collaboratif : les liens se resserrent

E-commerceMarketing
barometre-ctoc-2016
2 3 Donnez votre avis

OpinionWay constate le poids du numérique dans l’évolution du commerce CtoC. La livraison reste un écueil majeur.

Changement de distributeur pour le baromètre du commerce entre internautes.

Dans la boucle depuis 2008 et la troisième vague de cette étude annuelle lancée par PriceMinister-Rakuten avec l’institut OpinionWay, La Poste cède sa place à Mondial Relay.

Le passage de témoin se ressent dans le ton de l’édition 2016, qui confirme par ailleurs un grand nombre de tendances entrevues l’an passé.

En premier lieu, le fait que l’économie collaborative devient un « comportement de masse », particulièrement à travers les canaux numériques : sur les 997 individus « représentatifs de la population des internautes français âgés de 15 à 69 ans » interrogés entre le 18 et le 24 octobre derniers, 88 % auront pratiqué, au cours de l’année, le commerce entre particuliers sur le Web. Ils étaient un peu plus de 6 sur 10 en 2015.

La sensibilité à la consommation durable se confirme : 89 % des sondés estiment que l’achat en ligne à des particuliers prolonge la vie du produit. C’est dans la lignée de ce qu’OpinionWay constatait l’an dernier : 4 consommateurs sur 10 anticipaient la revente d’un produit au moment de l’achat.

Du mobile et des économies

L’aspect économique n’est pas écarté : pour 68 % de l’échantillon, le commerce CtoC est l’occasion de compléter ses revenus. 87 % considèrent que cela « permet d’obtenir des produits vraiment moins cher ». Ils sont aussi nombreux à apprécier de pouvoir trouver des objets d’occasion en bon état.

Le phénomène s’élargit progressivement à davantage de secteurs de consommation, bien que dans les faits, le top 5 des produits achetés entre particuliers n’ait que peu évolué par rapport au précédent pointage. Les livres sont effectivement toujours en tête (35 % des sondés ont acheté ce type d’article en ligne sur les 12 derniers mois), devant les vêtements (+ 7 points sur un an, à 26 %) et la catégorie jouets/puériculture (stable, à 17 %).

Autre indicateur en hausse : la fréquence des transactions CtoC sur Internet : 25 % des sondés déclarent acheter sur ce format au moins une fois par mois (+ 8 %) ; ils sont 28 % pour la vente (6 %). Le mobile prend lui aussi de l’importance, concernant désormais 49 % des internautes ayant fait du commerce entre particuliers en ligne (+ 14 points).

Livraison : le goulot d’étranglement ?

L’édition 2015 mettait en avant l’importance du choix du mode de livraison (81 % des sondés avaient affirmé privilégier cet aspect) et présentait plus globalement l’acheminement des produits comme un frein majeur, que ce soit au niveau des délais de livraison pour les acheteurs ou sur le temps nécessaire pour envoyer les produits du côté des vendeurs.

La tendance se vérifie cette année, avec un aspect complémentaire : les frais de port, qui ont déjà poussé 71 % des sondés à renoncer à un achat. Dans cet esprit, ils sont 51 % à privilégier une remise en mains propres (38 % choisissent ce format pour plus de la moitié de leurs achats ; 45 % pour plus de la moitié de leurs ventes). Petite statistique « spéciale Mondial Relay » au passage : 78 % des acheteurs se disent intéressés par le principe d’un point de dépôt.

PriceMinister a aussi sa vitrine à travers le taux de confiance affiché envers les places de marché (83 %) par rapport aux sites de petites annonces (69 %). Les avantages des premières étant, selon les internautes questionnés, la garantie d’être payé (82 %, soit 2 points de moins d’une année sur l’autre) et l’assurance d’une disponibilité des articles (81 % ; + 1 point).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur