Numérique à l’école : doucement le changement

Régulations
education-numerique-programme-ecole-vincent-peillon-partage-connaissances

Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, a présenté un programme pour le numérique à l’école. Est-il suffisamment ambitieux au regard des enjeux ?

Chaque ministre de l’Education nationale dévoile un programme pour le numérique à l’école. Et Vincent Peillon n’échappe pas à la règle.

Une “stratégie globale” pour l’éducation numérique a été annoncée.

“Un impératif pédagogique et un projet de société”, souligne-t-on.

Au menu du programme Peillon pour “Faire entrer l’École dans l’ère du numérique” : raccordement des zones rurales au très haut débit, équipement IT des établissements, formation des professeurs, production de ressources pédagogiques et des services pour les élèves et les parents.

Mais cela suffira-t-il à combler notre retard ? Au-delà des bonnes intentions, la France est placée à la 24ème sur 27 pays de l’OCDE pour l’utilisation du numérique dans l’éducation, selon l’étude Pisa.

Le chantier est énorme mais il n’apparaît pas vraiment dans les plus importants chantiers de l’Education nationale.

Le numérique n’apparaît qu’en pointillé dans le projet de loi pour la Refondation de l’École que va pousser Vincent Peillon.

En termes d’organisation, une structure dédiée au sein du ministère de l’Education nationale et un Conseil du numérique éducatif vont émerger en 2013.

On y perçoit toutefois “l’instauration d’un service public de l’enseignement numérique” pour les élèves, les parents et les professeurs. Une “filière d’édition numérique pédagogique française” serait également “encouragée”.

Dans le dispositif de Vincent Peillon, des environnement de services IT seront mis en place dans la période 2013 – 2017 : contenus pour apprendre l’anglais en primaire, sujets d’examens et corrections en ligne, démarches administratives dématérialisées, “campus numérique” et réseau social pour les enseignants, site web avec infos sur la vie scolaire dans les écoles…

Parmi les mesures figure la volonté de fournir “une véritable éducation aux médias”. Ce qui devrait permettre aux élèves de l’école primaire au lycée “d’apprendre à porter un regard critique sur les contenus des différents médias, en particulier numériques, mais aussi à utiliser ces technologies de manière raisonnée pour créer, co-construire des savoirs, partager leurs productions et communiquer.”

La Caisse des dépôts et consignations sera mise à contribution (signature d’une convention avec pour encourager le déploiement du numérique à l’École avec les collectivités) mais aussi l’Union des groupements d’achats publics (UGAP) pour concevoir “une offre globale d’équipements et de prestations associées, pensée pour les écoles primaires”.

En l’état actuel, on ignore le montant de l’enveloppe consentie pour appliquer ce programme gouvernementale du numérique à l’école.

Mais, en cette période de disette budgétaire, c’est difficile de parler de “Grand soir” dans l’e-éducation.

Liste des nouvelles ressources numériques qui seront déployés : 
Des dispositifs divers et variés ont été annoncés par Vincent Peillon :
– un service de soutien scolaire en ligne en français, mathématiques et anglais pour 30 000 élèves en difficulté dans des établissements de l’éducation prioritaire ;
– l’accès en ligne à des sujets et éléments de correction du brevet et des baccalauréats général, technologique et professionnel ;
– un dispositif interactif sur l’apprentissage de la lecture, pour les enseignants et les parents d’élèves de CP ;
– une collection de ressources numériques et de films d’animation pédagogiques centrée sur l’acquisition des fondamentaux ;
– une offre de contenus et de services numériques visant à favoriser l’apprentissage de l’anglais dans le 1er degré, appelée English for Schools ;
– un site web de géolocalisation des solutions de formation pour les jeunes décrocheurs ;
– un service d’accès aux informations relatives à l’orientation adapté aux élèves en situation de handicap.

 

 

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : Szasz-Fabian Ilka Erika)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur