Plan numérique à l’école : tous les élèves et enseignants connectés en 2016. Vraiment ?

GouvernanceRégulations
plan-numerique-ecole-francois-hollande

Un milliard d’euros sur trois ans…François Hollande a dévoilé les grandes lignes de son plan pour le numérique à l’école. Un exercice classique pour un Président de la République mais la portée est souvent réduite.

Le président de la République François Hollande s’était engagé à lancer un grand plan du numérique à l’école.

Il l’a dévoilé les grandes lignes le 7 mai dans le cadre d’une conférence de presse à Paris sur fond de de la journée de restitution des résultats de la Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation.

François Hollande s’est également rendu aux Mureaux (Yvelines) pour visiter le collège Jules Verne et le pôle éducatif Molière.

Ce plan du numérique à l’école sera financé à hauteur d’un milliard sur trois ans, dont un tiers proviendra du programme d’investissement d’avenir.

“500 écoles et collèges seront connectés dès 2015”, annonce le ministère de l’Education nationale, dans sa communication. “Plus de 70 000 élèves et 8000 enseignants expérimenteront, dès la rentrée prochaine, de nouvelles formes d’enseignement et d’apprentissage grâce au numérique.”

La généralisation du dispositif est prévue pour 2016.

Concrètement, les élèves et les enseignants se verront dotés d’équipements mobiles et de ressources numériques. Chaque élève de collège devra disposer d’un outil numérique d’ici à 2018, s’engage le chef de l’État.

Les enseignants bénéficieront d’une formation spécifique aux usages pédagogiques avec les nouveaux outils.

Un tiers de ce financement proviendra du programme d’investissement d’avenir et l’État prendra le reste à sa charge, a annoncé jeudi le président de la République François Hollande.

Cet accent sur les usages du numérique à l’école sera accompagné d’un plan de déploiement du très haut débit des établissements scolaires.

Ce volet a déjà démarré avec le programme “Écoles connectées” piloté par la mission Très Haut Débit. Et ce, en collaboration avec le ministère de tutelle et les collectivités territoriales.

Objectif affiché lors d’un point d’étape en 2015 : “garantir l’accès rapide à un haut débit de qualité aux établissements scolaires et écoles les moins bien desservis aujourd’hui.” L’appel a permis de sélectionner 56 offres d’accès, proposées par 18 opérateurs différents.

En juillet 2014, Benoit Hamon, ex- ministre de l’Education nationale (remplacé depuis par Najat Vallaud-Belkacem), avait évalué que plus d’un tiers des 54 000 écoles de France ne disposaient pas de connexions Internet.

Une initiation au code informatique en scolaire arrive

La donne va-t-elle changer au niveau des contenus et des supports numériques adaptés à l’enseignement ?

A partir de septembre, des appels d’offres seront lancés en vue d’un “accès simplifié à une offre complète de contenus” escomptée à la rentrée 2016. Avec cinq disciplines phares pour le collège : français, mathématiques, langues étrangères, histoire-géographie et sciences.

Via le fil Twitter de l’Elysée, on apprend également qu’une initiation au code informatique sera prévue en primaire à la rentrée 2016.

Autre angle : Il reste beaucoup de progrès à faire en termes de “cartable numérique” qui éviterait notamment aux enfants d’embarquer des manuels papier pesants entre la maison et la classe.

Le président de la République s’est également engagé à accompagner les éditeurs de livres scolaires dans la conversion numérique. Mais sans préciser les leviers.

Les expérimentations du numérique à l’école se sont multipliées ces dernières années (tableaux interactifs, ressources en ligne, distribution de PC portables ou de tablettes dans les collèges…) mais les résultats ne sont pas vraiment convaincants pour des motifs divers : soucis de maintenance des appareils, contenus numériques inadaptés, manque d’intérêt au numérique d’une partie de la population enseignante…

L’exercice manque de cohérence, faute de réforme de structures du ministère de l’Education nationale et d’approches sur la diffusion des savoirs à l’ère numérique au sein des établissements scolaires.

Le plan numérique à l’école de François Hollande risque de tomber à plat. Même si on peut remarquer l’effort financier.

Une grande concertation nationale sur le numérique pour l’éducation s’était déroulée entre le 20 janvier et le 9 mars 2015 (plus de 60 000 personnes ont contribué en ligne ou en participant à 150 rencontres académiques).

(Crédit photo : Palais de la Présidence de la République)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur