Numérique à l’école : la rentrée 2014 se fera à haut débit

Cloud
numerique-ecole-haut-debit

L’appel à projets “écoles connectées” lancé par le gouvernement dans le cadre du Plan France Très Haut Débit entre en phase opérationnelle avec 56 offres labellisées.

Le 8 juillet 2013, la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République était promulguée par François Hollande.

Le dispositif prôné par Vincent Peillon – alors ministre de l’Éducation nationale – impliquait une approche globale et une “pédagogie du numérique” destinée à conduire les jeunes générations vers une autonomie et une responsabilisation dans leurs usages. Outre la production de ressources et services IT, l’équipement informatique des établissements et la formation des professeurs, le raccordement au (très) haut débit constituait une priorité.

Dans le cadre du programme des investissements d’avenir et plus précisément du Plan France Très Haut Débit, le gouvernement avait mobilisé une enveloppe de 5 millions d’euros et lancé l’appel à projets “écoles connectées”, sans attendre le déploiement des réseaux d’initiative publique (RIP). La phase opérationnelle a débuté : avec le concours de l’État, près de 9000 établissements d’enseignement primaire et secondaire pourront sélectionner l’une des 56 offres labellisées et ainsi bénéficier, à la rentrée 2014, d’une connectivité haut débit.

Pour Arnaud Montebourg, il reste encore du chemin à accomplir : environ un quart des 64 300 écoles et établissements du second degré recensés sur le territoire ne bénéficient pas encore du haut débit. Le ministre de l’Économie, du Redressement Productif et du Numérique évoque “une condition essentielle de succès pour le plan ‘e-éducation’ de la Nouvelle France Industrielle lancé par le Président de la République en septembre 2013“. De son côté, Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique, insiste sur “la nécessité de mobiliser toutes les solutions technologiques disponibles pour répondre aux besoins urgents de tous les citoyens […] dans l’attente de la généralisation du déploiement du très haut débit“.

En toile de fond, l’instauration d’un “service public de l’enseignement numérique” pour les élèves, les parents et les professeurs. A cet effet, le ministère de l’Éducation nationale s’est doté, début 2014, d’une Direction du numérique pour l’enseignement (DNE). Cette structure a pour objectif de mettre en synergie les acteurs du numérique éducatif avec les systèmes d’information du ministère.

Sa principale mission à court terme : développer l’offre de contenus et services en ligne, tout en déployant les infrastructures et les conditions techniques de sécurité permettant la réussite des projets. Sur la feuille de route figurent aussi une archive de sujets d’examens et de corrections, un “campus numérique” et un réseau social pour les enseignants ou encore un site Web de géolocalisation des solutions de formation pour les jeunes décrocheurs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : expert en connectique ?

Crédit photo : kubais – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur