Numérique : François Fillon voudrait intégrer la fibre dans le grand emprunt

Mobilité

Le Premier ministre fait de la fibre une “priorité nationale”. L’intégration d’un volet très haut débit dans le grand emprunt lui semble “pertinent”.

Le numérique serait bien placé pour bénéficier d’une partie du grand emprunt, selon François Fillon. Mais cela reste qu’une piste de travail.

Jeudi, en clôture d’un colloque gouvernemental consacré au numérique, le Premier ministre a pris position pour le déploiement de la fibre optique sur le territoire national. “Une priorité”, considère-t-il.

“Il me semble pertinent que la commission de réflexion sur les priorités stratégiques d’investissement et l’emprunt national co-présidée par Alain Juppé et Michel Rocard regarde de très près les modalités de mobilisation des ressources de cet emprunt pour accélérer le déploiement du très haut débit sur notre territoire”, a déclaré François Fillon. Tout en se refusant de “s’immiscer” dans les travaux de la commission, qui doit rendre son rapport en novembre.

Au sein du gouvernement, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui pousse l’idée d’intégrer un volet numérique dans le grand emprunt.

Dans son allocution d’ouverture du séminaire, la secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique considère qu’il “faut mettre de la lisibilité et de la cohérence dans l’ensemble des pistes d’investissements”.

Elle souligne trois axes du développement de l’économie numérique qui doivent être “solidement établis” : infrastructures et réseaux, les équipements et les outils (comme les logiciels) et les contenus et les usages. “Le numérique, ce n’est pas le futur d’une modernité aussi lointaine que fictive. Il est notre actualité. Notre actualité sociale et notre actualité industrielle. Et cette actualité, il faut la soutenir, c’est à dire justement lui donner un avenir.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur