Numérique : “la France ne doit pas se laisser distancer” dixit Eric Besson

Cloud

Première intervention publique d’Eric Besson dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué en charge de l’Economie numérique. Le déploiement de la fibre sera “accéléré” et le plan France Numérique 2012 “tenu”.

Plongée immédiate dans le monde des TIC. Eric Besson, le nouveau ministre délégué chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, est intervenu dans le cadre du Digiworld Summit de l’Idate sous forme d’intervention par conférence vidéo.

“Je reprends avec grand plaisir ce portefeuille [de l’économie numérique, NDLR] qui avait été prêté à Nathalie Kosciusko-Morizet “, a-t-il déclaré.

Le nouveau Mr Numérique du gouvernement Fillon III a regretté que la France “n’est pas assez en pointe sur les services liés à Internet”, selon les propos retenus par l’AFP.

Compte tenu de la composition de l’assistance (des professionnels des télécoms et du monde de l’IT) de ce forum, Eric Besson a réitéré les engagements de l’Etat en ce qui concerne le déploiement des infrastructures très haut débit. “Il sera accéléré afin d’équiper 70% de la population en dix ans”, a-t-il déclaré.

Dans le cadre du grand emprunt national (4,5 milliards d’euros attribués au numérique dont 2 milliards pour les infrastructures THD), le ministre délégué du numérique a indiqué qu’un liste de sites de réseaux pilotes de fibre pour expérimenter les nouveaux usages sera prochainement dévoilé.

En revenant sur l’héritage laissé à NKM, Eric Besson a précisé que le calendrier du plan France Numérique 2012, présenté en octobre 2008, sera “tenu”.

Le programme était composé d’un vaste ensemble de thématiques IT : “garantir l’accès Internet haut débit à tous les Français”, “la télévision numérique”, “la concurrence mobile” (le projet Free Mobile est arrivé entre-temps), “la fracture numérique”, “confiance : lutter contre la cyber-criminalité, renforcer les protections de vie privée”, ” e-administration”, “gouvernance Internet : préparer “l’Internet des objets”…Eric Besson a encore du pain sur la planche pour parvenir à réaliser tous les engagements du plan France Numérique 2012.

L’April, organisation en faveur de l’usage des solutions open source, se montre vigilant sur certains aspects. “Le plan France Numérique 2012 montrait aussi l’obstination du gouvernement sur les DRM (…)Eric Besson avait soutenu du bout des lèvres la loi Création et Internet (dite loi HADOPI) de Christine Albanel, alors ministre de la Culture”.

Autre sujet plus chaud sur lequel Eric Besson est attendu : le projet d’accord ACTA (“accord commercial anti-contrefaçon” au niveau monde).

Ses anciennes positions concernant la défense de la propriété intellectuelle, jugées pro-américaines, ne rassurent pas l’organisation en faveur de la vulgarisation de l’open source.

De son côté, l’Association Française des Éditeurs de Logiciels (AFDEL) “se réjouit” de la réunion des sujets de l’économie numérique, de l’industrie et de l’énergie au sein d’un même ministère. Elle “confirme la place croissante de l’industrie numérique dans la politique industrielle française et l’impulsion qui avait été donnée à l’occasion des Etats Généraux de l’Industrie [menés sous la houlette de Christian Estrosi, le prédécesseur d’Eric Besson au poste de ministre délégué à l’Industrie, NDLR]”.

Prochaine Intervention publique, Eric Besson est attendu aux Assises du Numérique qui se dérouleront le 25 novembre à l’université Dauphine à Paris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur