Numérique : une passerelle vers l’égalité professionnelle ?

EmploiGestion des talentsManagement
numerique-egalite-femmes-hommes
4 11

Selon Accenture, l’égalité hommes-femmes dans la sphère professionnelle reste une réalité lointaine, mais le numérique permet de s’en rapprocher.

Ce 8 mars 2016, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Accenture a publié les résultats de son enquête « Getting to equal » conduite entre décembre 2015 et janvier 2016 dans 31 pays dont la France.

Principal constat établi par le cabinet de conseil : le numérique contribue à réduire les inégalités de traitement entre les sexes dans la sphère professionnelle, bien que les femmes restent minoritaires parmi les décideurs et moins bien payées que les hommes.

Elles sont notamment encore peu présentes dans les cursus ingénierie, sciences et technologies. Cela se traduit par une pénurie de main-d’œuvre féminine qualifiée pour des emplois techniques… que les entreprises elles-mêmes rechignent à ouvrir aux femmes.

Ces dernières se heurtent par ailleurs au plafond de verre lorsqu’il est question de se hisser au sommet de la hiérarchie.

Pour Pierre Nanterme, P-DG d’Accenture, « Les femmes sont une source de talents inexploitée qui peut aider à réduire les écarts entre les compétences nécessaires aux entreprises pour rester concurrentielles et les talents (réellement) disponibles sur le marché du travail ».

Doubler le rythme annuel auquel les femmes adoptent les technologies numériques (logiciels, services en ligne, terminaux et réseaux) permettrait d’atteindre, dans les pays « avancés », une hypothétique égalité femmes-hommes en 2040 plutôt qu’en 2065 au rythme actuel. Dans les mêmes conditions, on pourrait tabler sur l’horizon 2060 dans les pays émergents.

Si la maîtrise du numérique aide les femmes des générations X et Y à progresser dans leur carrière, elle n’a, comme le souligne Silicon.fr, ni mis fin à l’inégalité hommes-femmes chez les cadres, ni résorbé les inégalités.

Le premier cas s’illustre dans le développement logiciel, où les femmes représentent 10 % des travailleurs, contre 27 % pour l’ensemble du secteur français, selon Syntec Numérique.

Concernant l’écart moyen de salaire, il est, tous secteurs confondus en France, de 19 % entre hommes et femmes. Du côté des travailleurs indépendants, d’après le site Hopwork (qui déclare 6 % de femmes parmi les développeurs freelance), le tarif jour moyen est 16 % moins élevé pour les femmes.

Crédit photo : wavebreakmedia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur