nVidia complète sa gamme de GeForce FX

Mobilité

Le constructeur nVidia a profité du rendez-vous annuel avec les développeurs de jeux 3D pour annoncer deux nouvelles puces graphiques. Déclinaisons du GeForce FX 5800, les FX 5200 et 5600 visent l’entrée et le milieu de gamme et supportent le DirectX 9.0.

La réaction de nVidia à l’annonce de trois nouveaux processeurs graphiques d’ATI (voir édition du 6 mars 2003) n’a pas traîné. L’architecte du GeForce vient d’annoncer à son tour à la Game Developers Conference (du 6 au 8 mars 2003 à San Jose, Californie) deux nouveaux produits déclinés de la puce GeForce FX 5800 : les GeForce FX 5200 et 5600. Destinés à l’entrée et au milieu de gamme, ces nouveaux modèles sont appelés à remplacer les précédents GeForce 4 Ti 4200 et 4600.

Reposant sur l’architecture CineFX, les GeForce FX 5600 et 5200 intègrent désormais le DirectX 9.0 de Microsoft ainsi que le HLSL (High Level Shader Language) qui permettront aux développeurs de créer des environnements visuels réalistes calculés en temps réel, selon le constructeur. Ils sont tous les deux déclinés en version Ultra, essentiellement caractérisée par des fréquences processeur et mémoire plus élevées que la version classique. Le GeForce 5200 se distingue du 5600 par l’absence de technologie anticrénelage IntelliSample. Ils seraient gravés en 150 ou 130 nanomètres (0,15 ou 0,13 micron) selon les versions. A noter que les versions 5200 et 5800 sont proposées avec une mémoire vive maximale de 128 Mo, tandis que la 5600 serait, selon le constructeur, disponible en version 256 Mo.

Des puces surdimensionnées pour les jeux actuels

Avec le GeForce FX 5800 qui, lui, supporte la mémoire DDR II et vise le très haut de gamme, ces deux nouvelles puces permettent à nVidia de couvrir l’ensemble des besoins du marché. Le prix de départ est annoncé à 79 dollars pour le FX 5200. Les partenaires habituels (Asus, Creative, MSI, Leadtek, PNY, etc.) ont annoncé la disponibilité des premières cartes pour avril 2003. nVidia vise la mise sur le marché de plus de 1,5 million de puces GeForce FX. Seul bémol : les fonctionnalités de ces puces ne sont que très peu exploitées par les jeux vidéo actuels, elles restent donc à ce jour surdimensionnées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur