nVIDIA investit le Macintosh !

Cloud

Cette semaine, nVIDIA a annoncé lors de la PC Expo de New York, un nouveau microprocesseur graphique, le GeForce2 MX. Pour une fois, cette puce est également destinée au Macintosh.

La bataille des processeurs graphiques aura-t-elle enfin lieu ? Depuis plusieurs années maintenant, le fabricant ATI “truste” la totalité des machines à la Pomme grâce à un accord de prééquipement passé avec Apple. Accord qui commence à faire grincer les dents de ceux qui aimeraient bien, à l’image de 3Dfx, reprendre une partie du gâteau Mac, maintenant qu’Apple a démontré sa bonne santé (voir notre édition du 5 juin). nVIDIA aussi s’intéresse au Mac. Ce fabriquant de puces graphiques pour PC a déjà proposé un processeur pour Mac, à destination des professionnels, le GeForce 256.

La nouvelle puce GeForce2 MX est une véritable roquette : il s’agit du premier produit de la société à pouvoir s’adresser nativement aux processeurs et à s’attaquer au traitement spécifique des couleurs des Mac. Elle supporte OpenGL, le langage préféré d’Apple, largement répandu dans les jeux pour Mac ainsi que dans les applications à destination des développeurs. La puce peut travailler pour deux moniteurs en même temps en n’utilisant qu’une seule carte graphique. Cet avantage (la fonction “TwinView”) permet à l’utilisateur de ne pas avoir à monopoliser les bus internes de la machine. Dans le même temps, une autre fonction, “Vibrance Control”, enrichit les couleurs de l’affichage pour contrer les effets des réflexions lumineuses. Un vrai avantage, sur le papier tout du moins, pour les artistes ou les concepteurs, qui peuvent être gênés par les lumières des bureaux.

Mais la GeForce2 MX est également une torpille en direction du monopole d’ATI, le fournisseur des cartes graphiques du Mac. Toutes les machines d’Apple sortent des lignes de fabrication équipées de la puce ATI RAGE 128 Pro. Celle-ci est déjà dépassée par l’ancien processeur de nVidia, la GeForce 256. La puce MX dépasse les performances de son aînée de 33 %. Conclusion : l’accélération graphique des Mac sortis d’usine se traîne !

Et les concurrents du fondeur de puces graphiques ATI voudraient bien pouvoir eux aussi croquer un bout de pomme en se faisant choisir pour les prochains modèles de la firme de Cupertino. Reste que de nombreux détails font penser aux curieux qu’Apple pourrait s’approvisionner auprès de nouveaux fournisseurs. Un “fouineur” se pose la question dans une discussion sur le net, de savoir pourquoi le site de nVIDIA affiche, lorsqu’il est suivi de “/apple”, une boîte d’accès par mot de passe intitulée “Marketing/OEM” ? OEM signifiant “fabricant d’équipements originaux”, il en déduit un éventuel partenariat. Sur un autre registre, un employé de 3Dfx s’exprimant sur un forum vante les mérites des derniers produits de sa société, qui surclasseraient ceux des concurrents. Tout cela n’est bien sûr que supputations et polémiques, mais confirme une guerre ouverte entre les différents fournisseurs d’accélérateurs graphiques. Au plus grand bénéfice des utilisateurs ? La réponse risque de tomber à MacWorld dans quelque 20 jours.

Pour en savoir plus :

Le site de nVIDIA (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur