nVidia rachète un fabricant taiwanais de chipsets

Mobilité

Le spécialiste américain des puces graphiques a procédé au rachat d’ULi Electronics pour un montant de 52 millions de dollars.

Le spécialiste des puces graphiques nVidia a confirmé son intention d’acquérir ULi Electronics, un distributeur de jeux de composants (chipsets), pour un montant de 25 millions de dollars. Dans un communiqué de presse, nVidia estime que cette acquisition va lui permettre de renforcer son équipe dans le domaine des jeux de composants et d’améliorer ses relations clients en Asie.

Ce rachat pourrait également mettre des bâtons dans les roues à son rival ATI Technologies, qui s’appuyait en partie sur ULi pour sa gamme de chipsets.

Lancée à l’origine par le géant taiwanais Acer sous le nom d’Acer Labs, ULi Electronics a toujours été un acteur relativement peu important sur le marché des jeux de composants et a dû batailler pour rester dans la course quand nVidia et ATI ont commencé à fabriquer leurs propres chipsets.

ULi a également subi une autre pression suite à la récente décision d’Intel de renoncer à son système de royalties sur les chipsets fabriqués par Silicon Integrated Systems (SIS), l’un des principaux concurrents locaux d’ULI. Un changement tarifaire qui a permis à SIS de réduire ses propres prix.

Le mois dernier, la banque d’affaires Goldman Sachs a indiqué qu’il existait un risque de surabondance de l’offre sur le marché des jeux de composants.

Un rôle central au sein des ordinateurs

Les chipsets jouent le rôle d’une passerelle entre le processeur et les autres composants de l’ordinateur. Compte tenu de ce rôle central, les fabricants de chipsets peuvent influencer de nombreux standards utilisés par les PC pour les données graphiques, la mémoire, les lecteurs et d’autres composants.

Un chipset se présente sous la forme de deux puces (le Northbridge et le Southbridge) ou d’une puce unique qui combine toutes les fonctions. Certains jeux de composants peuvent intégrer des fonctions graphiques de base.

“Cette acquisition fournit une occasion à nVidia d’intégrer une équipe talentueuse d’ingénieurs afin de développer nos développements liés à notre MCP (Media and Communications Processor). Parallèlement, nous renforçons les liens avec nos clients asiatiques”, a déclaré Jen-Hsung Huang, PDG de nVidia. L’expression MCP est utilisée par nVidia pour qualifier les chipsets disposant d’un processeur graphique intégré.

L’opération financière, qui prévoit le rachat par nVidia des actions en circulation et des stock options d’ULi, devrait s’achever au premier trimestre 2007 après accord des autorités locales de régulation.

Un marché à 6,9 milliards de dollars

Cette initiative de nVidia pourrait causer des soucis à son rival dans la mesure où ULi fournit actuellement les Southbridge de certains chipsets d’ATI. Cependant, les déclarations de nVidia semblent indiquer que les relations commerciales entre ULi et ATI seront maintenues. “nVidia a l’intention de fournir aux clients d’ULi les produits actuels dans l’avenir prévisible”, a déclaré la firme.

Le cabinet d’études In-Stat a évalué le marché mondial des chipsets pour ordinateurs à 6,9 milliards de dollars en 2005 et prévoit une forte augmentation jusqu’en 2009 pour atteindre 10,3 milliards de dollars.

ULi conçoit et commercialise des chipsets mais, tout comme nVidia, ne dispose pas de ses propres unités de production.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur