Oberthur oeuvre à l’interopérabilité des cartes SIM

Cloud
cartes-sim-multisim-oberthur

Oberthur Technologies commence à livrer aux opérateurs télécoms un modèle de carte SIM interopérable qui combine les principaux formats existants : la mini-SIM (2FF), la micro-SIM (3FF)… et la nano-SIM (4FF) utilisée essentiellement par Apple.

Oberthur Technologies livre aux opérateurs télécoms un modèle de carte à puce tout-en-un compatible avec les principaux formats en circulation : la mini-SIM (2FF, pour ‘Second Form Factor’), la micro-SIM (3FF) et la nano-SIM (4FF).

Dans un univers où la fragmentation règne encore entre ces trois standards définis respectivement à la fin des années 1990, en 2003 et en 2012, le produit en question, dénommé MultiSIM, remplit en fait le rôle d’un adaptateur universel.

Conçu pour permettre aux utilisateurs de changer de téléphone sans avoir à solliciter une nouvelle carte, il vise aussi à simplifier la gestion des stocks chez les opérateurs.

Pour assurer le passage du format mini-SIM au micro-SIM (et vice-versa), il a fallu adapter la découpe en longueur et en largeur, de 25 x 15 mm à 15 x 12 mm.

Pour la nano-SIM, le principal changement porte sur l’épaisseur, qui est de 0,67 mm, contre 0,76 mm pour les deux autres facteurs de forme.

Ainsi en a décidé l’European Telecommunications Institute (ETSI) lors d’une réunion au sommet tenue le 31 mai 2012 entre les acteurs des télécoms.

A l’issue d’un conflit émaillé notamment par des considérations relatives à la propriété intellectuelle, Apple avait pris seul les rênes du 4FF, soit la 4e génération des cartes à puce pour téléphones cellulaires.

Sa conception avait prévalu aux dépens de celle que défendaient Motorola, Nokia et RIM (aujourd’hui BlackBerry).

Alors que le trio privilégiait la rétrocompatibilité en préconisant la mise à disposition d’adaptateurs, “la marque à la Pomme” s’était attaché les faveurs des opérateurs télécoms européens en prônant une transition radicale vers l’avènement d’un standard propriétaire.

Cette prise de position a soulevé des problématiques d’interopérabilité qu’Oberthur Technologies aborde aujourd’hui avec le MultiSIM.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?

Crédit illustration : dencg – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur