Oberthur Technologies reporte son entrée en Bourse

BourseEntreprise
didier-lamouche-oberthur-technologies
1 5

Les conditions de marché sont défavorables, estime Oberthur Technologies (cartes à puces et sécurité numérique) pour justifier le report de son IPO. Décidément…

Oberthur Technologies a annoncé ce matin sa décision de reporter son introduction en Bourse.

Le spécialiste des cartes à puces avec les composants de sécurité numérique associés ne franchit pas le seuil d’Euronext « en raison des conditions de marché ».

Dans un communiqué, Didier Lamouche, Directeur général du groupe, justifie cette décision prise avec l’actionnaire majoritaire Advent International : « C’est la conséquence directe des conditions actuelles des marchés financiers. »

La semaine dernière, Deezer (service de musique en streaming) avait invoqué une raison similaire pour expliquer le report de son IPO, bien que le positionnement dans le numérique soit complètement différent.

Le 20 octobre, Oberthur Technologies avait indiquer sa volonté de lever entre 500 et 600 millions d’euros via une augmentation de capital. La firme escomptait une introduction en Bourse à Paris d’ici la fin de l’année.

Un document de base avait été déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers.

« OT enregistre une forte croissance organique, tant en termes de chiffre d’affaires que d’EBITDA », précise Didier Lamouche dans le communiqué. « La dynamique que nous observons dans toutes nos activités confirme que nous avons réalisé les bons choix et que nous sommes bien positionnés pour le futur. »

En 2014, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 960 millions d’euros, pour 91,6 millions d’euros de perte nette, avec un effectif de 6 315 employés, dont environ 700 en R&D.

Rappelons que la société était sortie de la cote en 2008. Son retour sur les marchés financiers reste peu probable à court terme.

Marchés tendus

Actuellement, les entrées en Bourse sont réalisées de manière hésitante.

Vendredi dernier, Showroomprivé.com (déstockage et ventes évènementielles spécial mode) avait connu un début difficile sur Euronext Paris. Et depuis, la valeur n’est pas revenue à son niveau de prix d’introduction.

Rien à voir avec le numérique mais c’est plus rassurant dans un certain sens : Amundi, co-entreprise de gestion d’actifs du Crédit agricole et de la Société Générale, maintient son projet d’introduction en Bourse.

Elle escompte lever entre 1,4 milliard d’euros et deux milliards d’euros.

(Photo illustration : Didier Lamouche, Directeur général d’Oberthur Technologies)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur