Obligée de changer de nom à cause d’Apple

Mobilité

Quand on s’appelle AppleSoup et qu’on vit à San Francisco, aux portes de la Silicon Valley, il faut s’attendre à vivre des moments palpitants, même lorsqu’on ouvre le courrier. Par exemple, un matin, vous recevez une lettre d’Apple vous demandant de cesser d’utiliser le nom d’une autre marque !

Voilà huit semaines, une start-up débutait ses activités, à San Francisco. Son métier : une offre de réseau de distribution destinée aux entreprises de communication et de contenus avec des services permettant le contrôle, le suivi et la vente de leurs actifs. Son nom : AppleSoup. Fatale erreur : pas si près de Cupertino ! Attention à la volée d’avocats, baissez la tête !

Bref, AppleSoup ne respecte pas les droits, en matière de marques déposées, de la société homonyme Apple Inc. Allez comprendre la ressemblance ! Toujours est-il qu’Apple n’est pas contente. Conséquence, la start-up a entamé un lourd travail sur son nom et sa marque, aidée en cela d’une société de design du coin, Vehicle. Et AppleSoup renaît en Flycode, l’association de Fly (mouche) et de code (pour codage, ou programmation) qui évoque la communication.

“Un changement de nom n’est jamais facile”, souligne Bill Bales, le PDG de Flycode. “Mais franchement, Apple nous a vraiment fait une faveur en nous obligeant à nous pencher sur notre nom et ce qu’il véhiculait ; [elle nous a obligés] à analyser qui nous étions et la façon dont nous voulions être perçus. ‘Flycode’ décrit mieux la vision de notre compagnie”.

Merci qui ? Merci Apple ! “En dehors des associations d’idées sous-jacentes à notre nom, Flycode, c’est également facile à prononcer, facile à épeler et facile à retenir”, conclut Cate Riegner, la responsable du marketing. La société peut donc prendre son envol, elle ne risque plus de tomber dans les pommes.

Pour en savoir plus :

Le site de Flycode (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur