Office XP ne rencontre pas l’engouement escompté

Mobilité

Les entreprises traînent les pieds pour migrer vers la nouvelle suite bureautique Office XP de Microsoft. La firme de Redmond a de son côté retardé de six mois la mise à jour des suites bureautiques des entreprises ayant souscrit des contrats de licence.

Lancée le 31 mai dernier, la nouvelle version de la suite bureautique Office XP de Microsoft devait, par nature, remplacer la version précédente Office 2000. En effet, Microsoft devait retirer des rayonnages pour l’automne prochain la version prétendument devenue obsolète. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu.

Les sociétés qui ont souscrit un contrat de licence, lequel prévoit une mise à jour des logiciels, ont semble-t-il quelques réticences à migrer vers la nouvelle suite. La firme de Redmond vient d’ailleurs de leur octroyer six mois supplémentaires pour abandonner Office 2000. Initialement, les sociétés devaient adopter Office XP avant le 1er octobre 2001, désormais la date est repoussée au 28 février 2002.

Une dépense pas toujours justifiée

Officiellement, la raison invoquée par Microsoft serait la difficulté des sociétés à budgéter cette nouvelle dépense. Il est vrai que la mise à jour coûte entre 2 000 et 2 500 francs par poste. Mais il se pourrait bien que la réalité soit toute autre. Mike Silver, directeur de recherche chez Gartner, confiait à VNUnet.com, quelques jours après la sortie d’Office XP (voir édition du 5 juin 2001) que pour les sociétés utilisant Office 97 ou plus, la mise à jour représente une incertitude. “Microsoft a fait beaucoup d’efforts pour rendre Office plus facile à utiliser, mais si vos utilisateurs ne sont pas des spécialistes, s’ils utilisent Office principalement pour le traitement de texte et le tableur, leur version du logiciel leur suffit probablement”, avait-t-il indiqué.

Enfin, Office XP ne peut pas tourner sous Windows 95 et nécessite donc pour certains l’investissement dans un nouveau système d’exploitation. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, un certain nombre d’entreprises utiliseraient encore Windows 95. De quoi rendre encore plus difficile la migration vers Office XP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur