Offrez Mac OS X à votre vieux PowerPC

Cloud

Mac OS X devient peu à peu la bête curieuse des yankees. Le bruit organisé autour du nouvel OS d’Apple fait réagir plus d’un développeur : comment résister à cet appel d’air frais ? Le système peut désormais tourner sur certains des vieux processeurs non supportés par Apple. Retour vers le futur?

D’après Apple, faire tourner Mac OS X demande au moins l’utilisation du G3. Le processeur, sorti en août 1997, a été précédé de générations de PowerPC qui ont fait leurs preuves mais qui ne répondent pas aux critères définis par la firme pour l’utilisation de Mac OS X. Oui, mais des développeurs, tout comme certains constructeurs de cartes accélératrices, ne l’entendent pas de cette oreille. Ainsi, Ryan Rempel a-t-il travaillé sur un logiciel intitulé Unsupported Utility X, qui permet de faire tourner sous X les “vieilles” machines d’Apple non supportées par le constructeur. Déjà, les Mac 7300, 7500, 7600, 8500, 8600, 9500 et 9600 ainsi que les clones construits sur la base des systèmes de PowerComputing et d’Umax fonctionnent avec leur processeur d’origine ou avec une carte accélératrice. En fait, il s’agit là de l’ensemble des Mac sur architecture PCI. A noter toutefois qu’il semble se confirmer que les Mac sur architecture Nubus n’arriveront jamais à faire tourner le nouveau logiciel système.

L’utilitaire, qui est proposé sur le site de OWC (Other World Computing), a été réalisé à partir des sources mises à disposition par le biais du projet Darwin, le projet Open source d’Apple (voir édition du 27 juin 2001). La subtilité de cet utilitaire consiste à utiliser les extensions du noyau nécessaires. Celles-ci n’existant pas sur le CD d’installation de Mac OS X, l’utilitaire se charge de réaliser l’installation. Quelques précautions d’usage sont nécessaires, comme de paramétrer immédiatement votre ordinateur pour qu’il ne se mette jamais en veille, car cette fonction n’est pas utilisable sur les anciens Mac : elle risque de générer des fichiers corrompus sur le disque dur. Il existe des tas de raisons pour lesquelles cet utilitaire pourrait ne pas fonctionner sur une machine et obliger à retourner à Mac OS 9. Mais pour ceux qui désireraient prendre un peu de leur temps pour faire passer leur bonne vieille machine sur cette nouvelle plate-forme, la satisfaction de faire tourner le système du futur sur une machine d’hier n’est pas négligeable. Attention toutefois à bien rassembler le maximum d’informations avant de franchir le Rubicon : Unsupported Utility X règle quelques bogues, comme le fonctionnement des lecteurs de CD avec interface SCSI, mais certaines cartes vidéo ne fonctionnent pas. Toutefois, certains utilisateurs ont réussi à contourner le problème. Attention également à la mémoire cache L2 sur les cartes accélératrices G3 et G4, qui nécessitent l’utilisation d’un utilitaire séparé, L2CacheConfig, lancé automatiquement au démarrage de Mac OS X.

Des cartes accélératrices pour profiter de l’X

Unsupported Utility X vient en fait empiéter sur le terrain de Sonnet Technologies : la firme spécialisée dans les cartes accélératrices propose déjà depuis deux semaines une solution logicielle pour ses cartes Crescendo/PCI G3 et G4. Son logiciel de mise en compatibilité est toutefois proposé pour 30 dollars (230 francs). Reste que l’utilitaire de Sonnet est le premier d’une longue série d’applications que la firme s’apprête à dévoiler à partir du mois de juillet pour faire tourner le système d’exploitation d’Apple sur des machines non supportées (voir édition du 29 mars 2001). Comme les générations de Performa 5xxx et 6xxx datant de 1996 ! De quoi remettre au goût du jour l’adage : “C’est dans les vieux Mac…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur