Ogg Vorbis remplacera-t-il le MP3 ?

Cloud

Format libre et gratuit, Ogg Vorbis débarque en version RC2. Au menu des améliorations, une bande passante pour l’encodage plus large qu’auparavant et une gestion individuelle des canaux sonores. Objectif : détrôner le MP3, payant. Dernière étape avant la 1.0 ?

Le site Vorbis a récemment mis en ligne la version RC2 (release candidate 2) de son codec (encodeur/décodeurs) de compression audio (voir édition du 26 juin 2001). Ce format présente quasiment les mêmes propriétés de qualité audio et de légèreté de fichier que le fameux MP3. Sauf qu’il est en Open source et gratuit, contrairement au MP3 dont les droits d’exploitation sont détenus par Thomson Multimédia et le Fraunhofer Institut. Une gratuité valable sous Windows, Mac OS, Linux/Unix et BeOS qui pourrait, à terme, faire perdre sa suprématie au MP3, par ailleurs attaqué par le WMA de Microsoft et le RealAudio de RealNetworks (voir édition du 14 décembre 2000).

Cette RC2 apporte son lot de nouveautés. A commencer par un système de gestion individuelle des canaux sonores à des débits différents et plus bas que la bêta précédente (de 32 à 140 Kbits/s en mode mono, le double en stéréo). Les fréquences d’échantillonnage sont limitées, dans cette version, à 44,1 et 48 KHz. Cependant, le codec peut lire un fichier encodé à une fréquence inférieure mais la qualité s’en ressent. Par ailleurs, un débogueur assure la compatibilité ascendante des fichiers .ogg avec les futurs codecs. Preuve de son succès grandissant : l’Ogg Vorbis est utilisé comme format audio par Technetcast pour retransmettre la conférence sur les résultats du concours de la SDMI (voir édition du 16 août 2001) Prochaine étape, la version 1.0 avec la gestion du streaming ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur