Ogg Vorbis version 1.0 : une alternative au MP3 payant

Cloud

C’est fait : la version 1.0 du format de compression audio Ogg Vorbis est finalisée. Non propriétaire et libre d’utilisation, ce nouveau codec se veut une véritable alternative au MP3, payant par défaut. Si Winamp et RealNetworks notamment l’ont adopté, le format audio ne s’impose pas encore comme un standard.

La fondation Xiph.org a finalement mis en ligne le 19 juillet les spécifications de la première version complète du format de compression audio Ogg Vorbis (extention “.ogg”). Ce format audio permet d’encoder du son dans une fréquence de 8 à 48 KHz jusqu’à 16 voire 24 bits, avec un débit compris entre 16 et 128 Kbits/s par canal. Soit des performances équivalentes à celles du MP3 (MPEG-1 Layer 3), MPEG-4 (AAC) et WMA de Microsoft. L’Ogg Vorbis supporte notamment la diffusion multicanal de type stéréo, quadriphonie, le Dolby 5.1, etc., jusqu’à 255 canaux.

Outre ses excellences performances sur le papier, l’Ogg Vorbis a un avantage de poids face au MP3 notamment : il est en Open source et entièrement libre de droits d’utilisation. N’importe qui peut donc l’exploiter sans avoir à verser des royalties. Des encodeurs sont d’ailleurs téléchargeables gratuitement, tout comme les codes sources et outils de développement. Les lecteurs Winamp, Sonique et Zinf (ex-FreeAMP) supportent d’ores et déjà le format Ogg.

Un format en voie de standardisation ?

Ce format audio se place donc comme une véritable alternative aux MP3 et WMA notamment. D’autant que son support par Winamp (2.8) devrait favoriser sa reconnaissance si ce n’est sa standardisation. RealNetworks l’a bien compris et annonce d’ailleurs sa collaboration au projet de la fondation Xiph.org. Cette association se traduira par l’intégration du format .ogg dans le nouveau serveur de streaming Helix DNA (voir édition du 24 juillet 2002) et des plug-ins pour le lecteur RealOne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur