Olivier Andrieu (Abondance.com) : “Google Panda : il faudra davantage trier le contenu à référencer”

Entreprise

L’expert en référencement Internet commente les premiers effets liés à l’implémentation du “filtre moteur” Google Panda qui divise la communauté des professionnels Internet.

L’arrivée de Google Panda en France provoque des remous.

Officiellement installée depuis le 12 août sur le Web français, la mise à jour majeure de l’index Google à travers un filtre a vocation à renforcer la pertinence des résultats et à chasser les contenus indélicats des “fermes de contenus”.

Olivier Andrieu, consultant-expert en référencement et animateur d’un site d’information sur la recherche Internet (Abondance.com), revient sur l’impact de Panda dans le paysage du Web français. (Interview réalisée le 17/08/11)

ITespresso.fr : Comment considérer l’impact de Panda en France ?
Olivier Andrieu : Il y a des premières statistiques qui sont sorties (Ranking Metrics indeX en France, Search Metrics en Allemagne) pour évaluer l’impact en fonction des sites. Globalement, je dirais que l’impact de Panda sur la visibilité des sites Internet dans les pages de résultats de Google.fr est plutôt bien cadré pour renforcer la pertinence. Nous allons certainement découvrir de nouvelles choses progressivement. C’est l’été et il y a un relâchement dans la maintenance des sites Internet. Parfois, ce sera difficile d’effectuer des comparaisons entre l’avant- et l’après-Panda car l’outil Google Analytics (mesure d’audience des sites Internet) a fait l’objet d’un lifting il y a une semaine (la définition de ce qu’il estime être une nouvelle session de visite sur un site Web a changé notamment).

ITespresso.fr : Dans quelle mesure il y aura un avant-et un après-Panda pour les webmasters ?
Olivier Andrieu : Je pense qu’en matière de référencement des pages Web d’un site, il faudra davantage trier le grain de l’ivraie. Et adapter le référencement en fonction de la richesse des contenus des pages. Certains forums et fils de discussion “dynamiques” pourraient être davantage favorisés que d’autres espaces de discussion plus calmes. Et surtout éviter la déduplication automatique de contenus que Panda déteste.

ITespresso.fr : Wikio perd 50% en visibilité selon le Ranking Metrics indeX (- 74% selon Search Metrics). Cela va forcément influer sur le trafic Internet des “perdants”…
Olivier Andrieu : Wikio devra revoir sa stratégie de référencement. Google Panda visait les fermes de contenus en priorité. Ils s’étaient davantage développés aux Etats-Unis et plus globalement sur le Web en anglais. Ce n’est pas le cas pour le Web français ou francophone. Quatre autres types de services Internet étaient visés : les agrégateurs, les comparateurs de prix, les forums, les sites de questions-réponses.

(Lire la fin de l’interview page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur