Olivier Andrieu (Abondance.com) : “MSN et Yahoo ne cherchent qu’à cloner Google”

Mobilité

Jusqu’à la fin de année, Vnunet.fr propose une série d’entretiens sur des thématiques fortes de la high-tech. Aujourd’hui, Olivier Andrieu, spécialiste des outils de recherche, retrace l’évolution du marché et le parcours des principaux protagonistes au cours de l’année 2004.

L’entrée en bourse de Google a certainement été l’évènement phare de l’année 2004 dans le domaine des outils de recherche. Dans un contexte de concurrence plus âpre, MSN et Yahoo souhaitent prouver de leur côté
qu’ils sont également capables d’innover sur le sujet. Mais la suprématie de Google demeure incontestable sur le marché. Olivier Andrieu, spécialiste des outils de recherche et éditeur de la newsletter
professionnelle Abondance.com, revient sur les les principaux évènements points qui se sont écoulés au cours de l’année 2004. (Interview réalisée le 20 décembre 2004)

Vnunet.fr : Quelles grandes tendances dégagez-vous de l’année 2004 concernant les outils de recherche ?
Olivier Andrieu : A mon avis, c’est Google qui confirme sa suprématie. Il y a un an, nous aurions pu penser que le marché des moteurs de recherche se mettrait plus en branle avec plusieurs acteurs puissants. Pour le moment, ce n’est pas l’image qui est restituée. Certes, MSN Search et Yahoo Search concurrencent davantage Google mais celui-ci détient toujours 64% de part de marché. Yahoo et MSN sont en train de lancer de nouvelles versions de leurs outils de recherche respectifs mais ils ne font que cloner la stratégie de Google. On peut se demander si c’est le bon choix. Autre élément important : le développement du marché des liens sponsorisés confirme qu’il existe un potentiel de business autour des outils de recherche. C’est un point positif susceptible de dynamiser le marché des outils de recherche.

A votre avis, pourquoi MSN ne parvient pas à devancer Google sur le sujet ?
Google a cinq ans d’expérience dans le domaine avec une équipe impressionnante de développeurs (la société californienne affiche un effectif de 2500 personnes). Le moteur de recherche est doté d’une remarquable capacité d’innover. Certes, MSN dispose du soutien financier de Microsoft qui a les capacités d’investir mais cela ne suffit pas. Je crois également que Google bénéficie d’un capital sympathie important. Je suis persuadé que MSN Search peut faire partie du top trois dans la recherche sur Internet mais ils sera difficile de déloger Google de sa première position. Je pense qu’il existe également une différence fondamentale d’approche de l’Internet: Google freine ses élan de business pour garder une activité pure de recherches sur Internet et met des cloisons entre ce volet et ses activités publicitaires. Quant à MSN, il peut bénéficier de l’intégration de son outil de recherche dans le système d’exploitation de Windows ou dans Internet Explorer mais, si cette stratégie a marché à l’époque de la concurrence avec Netscape, ce n’est peut-être plus adapté à la situation actuelle.

Avez-vous perçu une nouvelle vague technologique ?
Je n’ai pas ressenti de rupture technologique particulière. Les techniques de géolocalisation associées à un moteur de recherche, permettant de localiser l’internaute et l’information de proximité, se développent aux Etats-Unis. Derrière cela, le marché publicitaire est énorme. On devrait voir des initiatives dans ce domaine dans le courant du premier semestre 2005. Il y a des essais dans la personnalisation du côté de Yahoo et d’Amazon mais cela reste confiné dans la gestion d’onglets et de liens hypertextes vers des pages Web. La notion de personnalisation est esquissée mais sans plus. La notion de réseaux sociaux se développent également: Friendster vient de lancer un nouveau service de recherche en collaboration ave Eurekster. En 2004, j’ai recensé beaucoup d’initiatives de jeunes entreprises dans le domaine de la recherche sur Internet. Tant mieux. L’une des derniers projets recensés s’appelle Accoona autour de l’intelligence artificielle.

Les principaux moteurs veulent indexer des contenus plus larges comme la vidéo, les documents sur PC ou des fonds universitaires. Jusqu’où peuvent-ils élargir leur couverture de contenus ?
C’est effectivement étonnant qu’aucun moteur n’est réellement pris d’intérêt plus tôt à la recherche de documents sur les PC. Maintenant, tous les acteurs s’y mettent tous. On attend la déclinaison de Yahoo en début d’année prochaine. Avec le développement du haut débit, il est logique que l’on songe à faciliter la recherche de fichiers vidéo. Pour les fonds universitaires, cela devrait rester une niche de marché pour des activités de veille notamment. Mais Amazon suit une piste qui peut déboucher sur un marché colossal: via son moteur A9, le site de commerce électronique permet de consulter des pages scannées extraites d’ouvrages papier puis donne la possibilité d’acheter le livre en ligne.

Quels sont les prochains développements marquants que l’on peut attendre début 2005 ?
L’année prochaine, j’espère que Yahoo va apporter de vraies innovations dans le domaine de la recherche sur Internet. Ce qu’il n’a pas fait réellement fait en 2004. En France, on peut prévoir l’arrivée de Froogle, le moteur de recherche de produits de Google. MSN ne semble pas sur le point d’apporter de réelles innovations à court termes. Mais, le champ des possibles demeure très large en termes de nouveaux projets et des opérations d’acquisition. Le développement d’un acteur comme Ask Jeeves, qui vise l’Europe pour 2005, va être également intéressant à suivre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur