Olivier Ribet (Microsoft) : “Windows 8 est adopté plus vite que Windows 7”

MobilitéPoste de travailRégulationsSystèmes d'exploitationTablettes
olivier-ribet-microsoft-france-techdays-surface

Microsoft TechDays : Le directeur Windows de Microsoft France effectue un premier bilan du lancement de Windows 8 en France (grand public et entreprises) et évoque le cas de la tablette Surface (RT et Pro).

Quatre mois après le lancement de Windows 8 et le passage-test de Noël, Olivier Ribet fait le point sur l’accueil que réservent les Français au nouvel OS de Microsoft.

C’est en fait un double défi puisque la branche française de l’éditeur scrute aussi avec intérêt la manière dont la tablette Surface Windows RT est perçue sur le marché français. En attendant la déclinaison Surface Pro…

Dans tous les cas, le bilan est globalement satisfaisant, selon le directeur Windows de Microsoft France.

(Entretien réalisé le 12 février 2013)

ITespresso.fr : Quel premier bilan effectuez-vous de Windows en France après quatre mois de commercialisation ?

Olivier Ribet : 1700 systèmes Windows 8 certifiés Microsoft ont été approuvés à date et 60 millions de licences Windows 8 ont été écoulées en quatre mois. Ce qui correspond à une accélération par rapport au lancement de Windows 7. Dès le lancement (à partir du 26 octobre), des premiers appareils étaient disponibles. Sony a été  le tout premier à débarquer avec des écrans tactiles. Il a été en rupture de stocks au bout de quelques semaines.

Mais la plus grosse vague des machines tactiles est arrivée entre mi-novembre et début décembre. Cela correspond à une deuxième vague avec des appareils hybrides (pour la plupart des ultrabooks) qui se sont biens vendus. Ensuite, un constructeur comme HP est arrivé avec l’Envy 2 qui a bénéficié d’une grosse campagne télé.

Je ne peux pas communiquer en détail sur la volumétrie pour le marché français. Néanmoins, selon les analyses de ventes par GfK en France, il y a eu une forte reprise du marché PC sur le mois de décembre, en particulier le segment notebook.

Même si la grande vedette a été la tablette, le marché global du PC a continué de croître. Et lorsque l’on demande aux Français : avez-vous l’intention de changer votre PC pour une tablette ? La réponse est non. A 70%, ils considèrent que le PC reste l’écran principal et privilégié.

Alors le débat “PC vs tablette” n’est pas le plus pertinent. Même si l’on a vu une vague de tablettes à bas coût (entre 70 et 180 euros) dans la grande distribution. Le gros du volume de tablettes s’est effectivement fait là : au niveau du bas de gamme. Mais cela ne reflète pas une qualité exceptionnelle d’un point de vue expérience utilisateur.

ITespresso.fr : Quid de l’adoption de Windows 8 ?

Olivier Ribet : Le changement Windows 7 – Windows 8 a été rapide. Cela représentait dans un premier temps une proportion de 10 à 15% par mois de machines vendues en magasin. Dorénavant, 80% des machines disponibles en magasin proposent Windows 8.

Le stock de machines Windows 7 était assez faible au moment du lancement de Windows 8. Nous avons joué à fond l’effet de promotion pour inciter les consommateurs à passer de Windows 7 à Windows 8. A côté , il y a les vente de boîtes Windows 8 et les téléchargements online. Avec la fin de la promotion sur Windows 8, nous avons connu trois week-ends successifs assez déments.

Le taux d’adoption de Windows 8 en France est supérieur à celui de Windows 7 à la même période.

ITespresso.fr : Les tarifs des licences Windows 8 augmentent. Vous ne craignez pas un ralentissement ?

Olivier Ribet : Ils n’augmentent pas. C’est la fin de la période promotionnelle liée au lancement. On va lancer une opération spéciale pour les étudiants. Ce que l’on voit actuellement sur le marché, c’est un mouvement de renouvellement car les foyers sont équipés d’écrans multiples.

Le PC en tour, c’est mort. Mais, en revanche, les Français ont une particularité par rapport aux autres pays européens : ils aiment bien les notebooks à grand écran (17 ou 19 pouces).

La question de la mise à jour du matériel acquis il y a deux ans sera aussi importante : Je change de matériel ? Je passe à Windows 8 en gardant mon portable ? Ou je reste sous Windows 7 ?

ITespresso.fr : Considérez-vous que vous avez rempli vos objectifs liés à la sortie de Windows 8 en France ?

Olivier Ribet : En ce qui concerne le volume et le taux d’adoption, la réponse est oui. Clairement sans hésiter. Et même un petit mieux en France par rapport à d’autres pays européens.

Face à des produits à prix bon marché, l’écosystème Microsoft se devait de relever le défi des prix. Des constructeurs sont déjà en mesure de proposer sur le marché des machines Windows 8 de bonne qualité à 400 euros. Mais on pourrait descendre à 300 euros.

En y ajoutant la dimension tactile à Windows 8, on pourrait voir des configurations à partir de 1300 euros.

ITespresso.fr : Il y a des analyses de marché différentes. Gartner évoque un trou d’air sur le marché des PC en 2012 en précisant que Windows 8 n’a pas donné de nouvelle élan…

Olivier Ribet : Il y a des analyses et des tickets de caisse. Nous, on regarde ce que font les gens avec leurs cartes bancaires dans les magasins et sur les sites Internet marchands. Nous sommes très attentifs aux études des cabinets Gartner, Forrester, IDC et les analyses proposées par la presse. Mais Microsoft a déterminé une stratégie produits très précise et nous allons continuer à la dérouler.

Selon une étude Forrester sur 10 000 employés en entreprise, lorsqu’on leur demande quel type de tablettes ils souhaitent s’orienter, ils répondent à 32% une tablette Windows, à 26% un iPad et à 12% une tablette Android.

Nous sommes attentifs aux changements d’environnement mais restons sereins vis-à-vis des efforts consentis par Microsoft et le soutien de son écosystème.

(Lire la fin de l’interview page 2) : Windows 8 en entreprise, accueil en France de la tablette Surface Windows RT, à quand la Surface Pro dans l’Hexagone…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur