One Touch : PayPal rapproche les mobinautes des e-commerçants

Cloud
paypal-one-touch

Conçu pour faciliter le paiement à l’intérieur des applications mobiles, le service PayPal One Touch fait ses débuts officiels en France.

Expérimentée dans les commerces de proximité à travers le service Pay@Table, exploitée dans le cadre d’une solution associant smartphone et lecteur de cartes bancaires, enrichie par des expérimentations autour de la technologie Beacon… La mobilité devient une ligne de business prioritaire pour PayPal.

Le spécialiste américain du paiement électronique – qui devrait se séparer de sa maison mère eBay l’année prochaine – a fait de la France l’un de ses terrains de prédilection pour déployer ses offres. Dernière initiative en date, le lancement de One Touch, qui concernera l’intégralité des 6 millions de comptes “actifs” que revendique PayPal dans l’Hexagone (sur un total de 152 millions dans le monde).

Egalement opérationnel en Australie, au Canada, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suède, One Touch doit couvrir, à terme, près d’une cinquantaine de pays. Son rôle ? Faciliter les paiements par PayPal à l’intérieur des applications mobiles, sans que l’acheteur ait à à renseigner systématiquement identifiant et mot de passe.

Il s’agit en fait d’une composante du kit de développement v.zero, proposé par Braintree (filiale de PayPal) et capable de gérer d’autres portefeuilles électroniques comme Venmo (également propriété du groupe eBay). Les éditeurs sont invités à exploiter ce SDK pour effectuer la jonction avec leurs applications… mais pas leurs sites Web.

Jane.com (spécialiste du fait-main), Parkwhiz (réservation de places de parking), StubHub et YPlan (billetterie en ligne) sont dans la boucle aux Etats-Unis. Fashionis (prêt-à-porter) a répondu à l’appel en Italie ; Cabonline (réservation de taxis) a suivi le mouvement en Suède ; JustPark (réservation de places de parking) s’est lancé dans l’aventure au Royaume-Uni. En France, Polagram (photographie) finalisera l’implémentation de One Touch “dans les prochaines semaines”.

Deux options se présenteront à l’utilisateur qui réalisera un achat sur l’application d’un de ces partenaires. Si l’application PayPal est installée sur son smartphone, il peut finaliser la transaction “en un clic”. Dans la négative, il peut valider le paiement, mais uniquement en saisissant ses informations de connexion (plus de détails dans la documentation destinée aux développeurs).

PayPal promet “moins d’abandons de paniers” et “une hausse du chiffre d’affaires”. Et de citer l’exemple de YPlan, qui a connu “une croissance à deux chiffres de son taux de conversion sur mobile”. Le modèle de commissionnement reste le même que sur l’ensemble des services de Braintree : 2,9 % du montant de la transaction additionnés d’un prélèvement fixe de 30 centimes d’euro. La facturation débute une fois atteint le palier des 50 000 euros de ventes.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le paiement en ligne ?

Crédit photo : Alexander Supertramp – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur