OneWeb : Internet depuis l’espace selon Qualcomm et Virgin

Régulations
oneweb

Le projet de connecter à Internet les individus qui n’y ont pas encore accès se dessine avec OneWeb, un partenariat entre Virgin et Qualcomm.

Que ce soit dans une démarche philanthropique ou non, les projets visant à connecter à Internet les milliards d’individus qui n’y ont pas encore accès, se multiplient. Le dernier en date est OneWeb, un projet soutenu par Virgin et Qualcomm, deux sociétés dirigées respectivement par Richard Branson et Paul Jacobs.

La couverture Internet globale est une idée qu’ont en commun de nombreux acteurs de la sphère IT. Les initiatives se multiplient et pourraient même finir par se concurrencer.

Facebook a ainsi le projet Internet.org, dont l’objectif est de connecter les quelques 4,3 milliards d’individus qui n’ont pas accès à Internet. Concrètement, la société de Mark Zuckerberg fait appel aux opérateurs de téléphonie locaux afin d’offrir un accès gratuit à internet.

Google a, de son côté, le projet Loon qui a été lancé dès 2013. La firme de Mountain View veut s’appuyer sur des ballons présents à 20 000 mètres d’altitude pour créer un réseau. L’objectif est d’apporter une connexion internet sans fil (similaire à celle des réseaux cellulaires) dans les zones non encore couvertes (à faible densité de population par exemple). Google a aussi fait l’acquisition de Titan Aerospace en avril 2014, une société qui fabrique des drones solaires. Ils devraient venir renforcer le projet Loon. Pas moins de 180 satellites pourraient être déployés par Google pour compléter son réseau.

En novembre 2014, Elon Musk, fondateur et P-DG de Tesla Motors (voitures électriques), annonçait sa volonté de déployer des centaines de mini-satellites dans le but d’offrir un accès à Internet à tous ceux qui en sont encore privés à travers me monde. Le milliardaire américain estimait alors qu’il n’en faudrait pas moins de 700 pour un coût proche du milliard de dollars.

Le projet OneWeb fait une estimation assez proche de celle d’Elon Musk pour le nombre de satellites. Il s’agirait en effet d’en fabriquer 648 puis de les mettre sur leur orbite grâce au lanceur LauncherOne de Virgin Galactic. Non encore finalisé, il permettra également de lancer des satellites commerciaux. Les satellites légers (environ 125 kg) de OneWeb devraient graviter en orbite basse à quelques 1200 kilomètres d’altitude.

Dès lors que le maillage sera établi avec ces satellites, le réseau constitué sera proposé aux différentes FAI.

Si les projets se multiplient et ont même débuté pour certains (Loon de Google par exemple), reste maintenant à voir quand ils seront pleinement exploitables. Les différents acteurs devraient se heurter à de nombreuses difficultés techniques. Si certains projets s’ancrent dans une démarche annoncées comme philanthropique, d’autres projets devront prouver qu’ils peuvent être rentables économiquement.

Crédit photo : Andrey Armyagov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur