OnOff Telecom : des cloud numbers pour avoir des numéros mobiles à gogo

Apps mobilesEntrepriseMobilitéStart-up
onoff-telecom

La start-up OnOff Telecom, fondée par l’ex-champion de roller Taïg Khris, lance une application pour générer et exploiter des numéros mobiles à volonté. C’est troublant.

En prenant sa casquette d’entrepreneur, il avait déjà été repéré dans les allées du dernier Mobile World Congress de Barcelone en 2014.

Il a aussi fait une intervention remarquée lors de la dernière session LeWeb Paris en décembre dernier.

Taïg Khris, champion de roller et fondateur de OnOff Telecom, présente son application mobile OnOff.

Il a organisé une conférence de presse ce matin à ce sujet à Paris.

Cette application mobile, disponible gratuitement sur l’App Store d’Apple, permet d’utiliser plusieurs numéros sur un seul smartphone en les stockant dans le cloud.

Invité sur BFM Business, Taïg Khris précise le dispositif présenté comme une petite révolution mobile : comment avoir plusieurs numéros de téléphone mobile à ma disposition en un clic ?

OnOff permet de passer des appels vocaux et des SMS en créant ses propres numéros virtuels instantanément (et qui commencent par 06, O7, etc…) : des cloud numbers.

L’application devient une carte SIM virtuelle multi-numéros. Et cela ne change rien a priori concernant la relation avec votre opérateur mobile habituel et du forfait adopté.

taig-khris-onoff-telecom
Taïg Khris, fondateur de OnOff Telecom, sur BFM Business

“On déloge le numéro des cartes SIM et on le rend accessible sur n’importe quel téléphone”, synthétise Taïg Khris.

Avec la possibilité d’activer ou de désactiver les numéros à volonté.

Dans l’absolu, on peut générer un numéro unique que l’on peut attribuer pour chaque interlocuteur de son répertoire inscrit sur son téléphone mobile.

Et si on change de terminal, on retrouve tous ses repères en téléchargeant l’application.

Mais attention, l’adoption de certains numéros plus originaux que d’autres est payante.

Le premier numéro OnOff est gratuit. Mais le business model pourrait évoluer avec un tarif de 2,99 euros par mois par numéro sélectionné, précise l’entrepreneur, qui a installé sa start-up à Paris avec un relais à Tallin (Estonie) pour le développement de l’application.

Comment Taïg Khris réalise-t-il ce tour de passe-passe mobile ? “J’ai un partenariat avec un opérateur”, précise le nouveau start-upper (sans préciser lequel mais il s’agirait de Transatel).

Il précise plus tard : “J’ai rencontré les principaux opérateurs : ils ont trouvé l’application et le business model incroyables. Ils ont compris que cela allait changer les choses et que ça va changer les usages.”

C’est quand même rageant à plusieurs niveaux en fonction des points de vue : pour le business des opérateurs qui perdent le contrôle des numéros associés aux cartes SIM et pour les agences en charge du renseignement qui cherchent déjà à mieux surveiller les usages de Skype.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur