Ooocon 2006 : OpenOffice gagne en visibilité

Cloud

La responsable francophone du projet effectue un bilan de la conférence
mondiale des utilisateurs de la suite bureautique alternative.

“Jusqu’à présent, les grands éditeurs n’étaient pas très visibles”, note Sophie Gautier – responsable francophone du projet OpenOffice.org – au sujet de la quatrième édition d’Ooocon, conférence annuelle internationale des utilisateurs de la suite bureautique OpenOffice, qui s’est achevée mercredi soir à Lyon.

Organisée dans les locaux de l’Insa (Institut national des sciences appliquées) en partenariat avec la ville de Lyon, cette dernière manifestation a réunit Google, IBM, Intel, Novell et, bien entendu, Sun Microsystems, qui a racheté cette application en 1999 avant de basculer son code en open source un an plus tard.

Qu’est-ce qui a changé dans la communauté OpenOffice ? “Les grands éditeurs s’impliquent de plus en plus. Nous avons réussi à leur permettre de contribuer plus harmonieusement entre eux”, explique Sophie Gautier. Selon le représentante du projet alternatif, outre sa mission dans le développement, la Fondation OpenOffice.org a essentiellement aujourd’hui un rôle de facilitateur. Autre évolution : tandis que Microsoft peaufine la dernière version de sa suite Office, la communauté OpenOffice est confiante dans ses avancées. “Pour nous, ce qui se passe en ce moment est dans la continuité de ce que nous préparons depuis plusieurs années”, se félicite Sophie Gautier. “Nous sommes en train de devenir beaucoup plus visible, en particulier via l’intégration de notre suite dans les différentes distributions Linux”.

Du point de vue des produits, le système de “releases” a beaucoup évolué dernièrement, avec des mises à jour beaucoup plus fréquentes. La représentante française de la fondation OpenOffice.org dit également vouloir aujourd’hui se concentrer sur le développement d’extensions pour créer une suite “modularisable en fonction des métiers”. Elle entend aussi renforcer les contacts avec les autres communautés (notamment Gnome, KDE, Mozilla et The Gimp) pour que ces différentes applications adoptent un “langage commun” .

Une adoption difficile à estimer

Quid de la pénétration d’OpenOffice en France ? “La communauté française est l’une des plus importantes et l’une des plus actives”, se réjouit Sophie Gautier. Mais il lui est très difficile de donner des chiffres sur l’adoption réelle de cette suite bureautique libre. Contrairement à la fondation Mozilla, qui peut estimer le nombre de visiteurs d’une page Web donnée ayant installé Firefox sur leurs postes, la fondation OpenOffice ne peut savoir si OpenOffice est utilisé sur un PC sans employer des moyens intrusifs. Elle revendique néanmoins environ “20 000 téléchargements quotidiens sur Proxad et certainement à peu près la même chose sur l’un des principaux portails de téléchargements de logiciels”.

Tout en conservant son activité dans la fondation, Sophie Gautier a dernièrement rejoint la société de services en logiciels Linagora où elle aura pour mission de soutenir les entreprises dans leur migration et de les impliquer davantage dans la communauté OpenOffice.org.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur