OOXML : l’Afrique du Sud, l’Inde et le Brésil font appel de la décision de l’ISO

Cloud

Les trois pays dénoncent la procédure accélérée et les retards de transmission des spécificités techniques par Microsoft.

Normalisé par l’ISO au terme d’une procédure de normalisation aussi courte que chaotique, le format Office Open XML de Microsoft est de nouveau sous le feu des projecteurs. Après l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde viennent de déposer des appels auprès de l’organisme de normalisation international ISO/CEI (International Standard Organisation/Commission électrotechnique internationale). Et ce, juste avant la date butoir qui était fixée au jeudi 29 mai 2008.

Ces trois procédures en appel, dont l’existence nous a été confirmée par Jonathan Buck, directeur de la communication du CEI, devraient “être examinées dans les 30 jours à venir pour vérifier si elles nécessitent un appel officiel”. Dans l’affirmative, et si aucune autre “solution” n’a été trouvée, elles seront “envoyées aux deux comités pour examen”, explique-t-il.

Le même porte-parole se refuse toutefois à donner plus de précisions sur la nature des procédures engagées. Déjà largement contestée à l’issue de la procédure de normalisation, la procédure de normalisation accélérée (“fast track”) est vraisemblablement en cause. Seraient aussi en ligne de mire les retards de transmission aux intéressés, par Microsoft, des “spécificités techniques finales”. Des retards qui ont là aussi été signalés au cours la procédure de normalisation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur