OPA sur KPN : America Movil rencontre un gros obstacle

Régulations
kpn-opa-contrarie-america-movil

La Fondation KPN est en mesure de bloquer l’assaut du groupe télécoms de Carlos Slim. Celui-ci menace de renoncer à son projet d’acquérir l’opérateur néerlandais.

Carlos Slim n’apprécie pas la résistance chez KPN.

Le puissant homme d’affaires mexicain, propriétaire du groupe télécoms America Movil, pourrait renoncer à son projet de rachat de l’opérateur néerlandais.

Dans sa tentative d’OPA sur le groupe KPN, la Fondation KPN se dresse sur le chemin de l’homme présenté comme le plus riche du monde en 2013.

Comment ? Cette institution indépendante, qui a vocation à “défendre ainsi au mieux les intérêts des actionnaires, de la clientèle, du personnel et de la société néerlandaise en général”, monte au créneau en exerçant un droit de souscription à de nouvelles actions préférentielles.

Une technique dite de “pilule empoisonnée” selon Les Echos, qui empêchera America Movil (déjà détenteur de 30% du capital de KPN), de monter à 100% dans le capital.

Et de facto de faire capoter l’OPA initiée le 9 août et désormais présentée comme “hostile” par la Fondation KPN.

Un durcissement de la situation qui risque d’aboutir à une procédure judiciaire.

Pourtant, America Movil avait pris des engagements : le siège social de l’opérateur resterait aux Pays-Bas, la marque serait sauvegardée et le titre serait maintenant à la Bourse d’Amsterdam.

Cela ne suffit pas à rassurer la Fondation KPN. Pour acquérir les 70% du capital, America Movil propose 2,40 euros par titre KPN (l’opération s’élève à 7,2 milliards de dollars).

“America Movil est une société qui continue de croître, servant plus de clients et investissant plus dans le développement de nouveaux services. C’est ce que nous voulons faire avec KPN”, argue l’opérateur d’Amérique latine.

“Nous pensons que nous pouvons en faire une société meilleure, en croissance, qui crée des emplois, plus compétitive et en définitive suffisamment forte pour demeurer un acteur important, chez elle et à l’étranger.”

Parallèlement, fin juillet, KPN a un actif non négligeable. Il a officialisé le rachat de sa filiale allemande E-Plus par Telefonica pour un montant de 5 milliards d’euros.

Un tempo et un profil curieux au regard du contexte de l’OPA : l’opérateur télécoms espagnol est l’un des grands concurrents d’America Movil dans la zone LATAM.

——————————-

Quiz : Géants du Web : Qui rachète quoi ?

——————————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur