OPA sur Gameloft : Vivendi accentue la pression

Apps mobilesBourseE-commerceEntrepriseMarketingMobilité
vivendi-OPA-gameloft
5 2

Le groupe Vivendi compte lancer un projet d’offre publique d’achat pour acquérir Gameloft (jeux vidéo sur mobile)

Vivendi est tenace : il compte lancer un projet d’offre publique d’achat pour acquérir Gameloft au prix de 6 euros par action.

Il vient de passer le seuil de 30 % du capital de la société d’édition de jeux pour terminaux mobiles fondée en 2000 et présidée Michel Guillemot, le frère d’Yves, co-fondateur et président d’Ubisoft (éditeur de jeux vidéo également convoité par Vivendi).

Le groupe de Vincent Bolloré a annoncé cette offensive sur fond de publication de ses résulats financiers pour l’année 2015.
« Le projet d’acquisition de Gameloft s’intègre parfaitement dans la stratégie de développement du Groupe comme un leader mondial des contenus et des médias », estime Vivendi par voie de communiqué de presse.

Le prix proposé de 6 euros par action Gameloft constitue une prime de 50,4 % sur le cours de bourse du 14 octobre 2015 (avant l’annonce de l’entrée de Vivendi au capital de Gameloft) ou de 22, 9 % sur le cours moyen pondéré sur la période des 6 derniers mois. Le montant de la transaction serait de 367 millions d’euros.

« Notre offre n’est pas sollicitée mais elle est pour ce qui nous concerne amicale », a déclaré Arnaud de Puyfontaine, Président du directoire de Vivendi, cité dans Le Monde.

Son chiffre d’affaires se situe aux alentours de 233 millions en 2013. L’effectif tourne autour de 6700 employés.

La famille Guillemot, qui détient 19 % du capital de Gameloft, ne compte se laisser intimider au regard de la position exprimée en début de semaine par Yves Guillemot, P-DG d’Ubisoft, peu enclin à céder à la pression exercée par Vivendi.

Mais après Gameloft, Ubisoft pourrait constituer la prochaine cible. Mais c’est un plus gros morceau.
 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur