Open data : CheckMyMetro veut poursuivre le débat

CloudMobilitéSmartphones

Après l’affaire RATP-CheckMyMetro, l’éditeur de l’application mobile pour les transports en commun a interpellé Eric Besson sur l’ouverture des données publiques. Il a reçu un écho favorable.

Il y a deux semaines, la RATP envoyait à Apple une requête de suppression de l’application CheckMyMetro disponible sur l’App Store.

Son grief ? L’utilisation du plan du métro parisien officiel et la diffusion des horaires des trains.

Des informations couvertes par la propriété intellectuelle de la régie de transport urbain, qui refuse de la partager. Et c’est son droit.

Un consensus a été trouvé entre l’éditeur de CheckMyMetro et la RATP : l’application mobile a retiré les éléments les plus sensibles et la régie parisienne de transport en commun ne parle plus de retrait sur l’App Store.

Mais le débat sur l’exploitation des données publiques se poursuit.

Alors que le gouvernement pousse la dimension open data, des informations aussi basiques que le plan des lignes et les horaires du métro ne devraient-elles pas être libre ?

Un sujet qui interpelle Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.

C’est son conseiller en charge de l’économie numérique, Cédric Prévost, qui s’est chargé de répondre par mail à Benjamin Suchar, créateur de CheckMyMetro.

Il affirme dans sa missive que le ministère a contacté la RATP “afin notamment de faire le point sur ses perspectives en matière d’ouvertures de ses données d’intérêt général“.

Visiblement, on cogite au sein de la RATP sur ce sujet.

“La société nous a indiqué qu’elle n’avait pas encore arrêté sa stratégie générale, mais qu’elle s’inscrivait dans une démarche progressive d’accès libre à différents sous-ensembles de ses données.”

Elle a donné l’exemple de son application RATP Premium, qui est devenue gratuite fin mai.

Cédric Prévost précise que “le ministre a enfin sollicité le chef de la mission Etalab afin d’évaluer les modalités possibles de l’ouverture complémentaire de données de grands établissements publics tels que la RATP.”

La mission Etalab est chargée de la création d’un portail gouvernemental open data (Data.gouv.fr), qui rassemblera et rendra public dès la fin de l’année des informations publiques de l’Etat.

Dans une contribution sur le blog Etalab en date du 5 juillet, on apprend que Benjamin Suchar a rencontré des représentants de cette mission gouvernementale “pour évoquer les difficultés rencontrées dans son projet d’application mobile communautaire qui souhaite apporter des services et des divertissements aux usagers du métro parisien”.

Pour poursuivre le débat, CheckMyMetro organise avec l’agence Creads un concours “CheckMyMap” destiné à la création par la communauté d’une carte des lignes du métro parisien libre et gratuite.

Etalab rencontrera par ailleurs la RATP dans les prochains jours “afin d’évoquer la question de l’accès et de la réutilisation des données”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur