Open source et mobilité : Linux Phone Standards ouvre ses portes

Mobilité

Un consortium d’industriels, qui comprend France Télécom, vise à standardiser les API des applications Linux pour terminaux mobiles.

Le déploiement de Linux s’organise. Pas seulement sur le marché des serveurs, des postes de travail ou de l’embarqué, mais aussi sur les terminaux mobiles. Rien qu’en Chine, environ 17 % des téléphones mobiles exploiteraient le système d’exploitation open source. Mais les acteurs qui souhaitent s’appuyer sur le système d’exploitation libre doivent faire face à l’hétérogénéité des applications et à un marché fragmenté.

C’est pour tenter de répondre à cette problématique qu’un certain nombre d’acteurs (opérateurs télécoms, fabricants, revendeurs, éditeurs…) viennent de créer le Linux Phone Standards (LiPS).

Parmi les fondateurs, on peut citer France Télécom/Orange, ARM Limited, Cellon, FSM Labs, Huawei, Montavista Software, sans oublier PalmSource récemment racheté par Access (voir édition du 9 septembre 2005).

Premières réalisations en 2007

Ce consortium se donne pour mission de développer des interface de programmation (API) normalisées entre Linux et les couches applicatives. Ces API permettront ainsi aux éditeurs de développer des applications unifiées pour les terminaux mobiles mais également fixes, comme les passerelles domestiques ou boîtiers multiservices pour les particuliers. Les développements serviront également à renforcer la sécurité des applications de communication.

La tablette Wi-Fi Nokia 770 (voir édition du 7 novembre 2005) apparaît comme un exemple des solutions qui pourront être facilement et rapidement déployées par les constructeurs et opérateurs à l’issue de la standardisation recherchée par LiPS.

Le consortium vise, de fait, à réduire les coûts de développements et à proposer un marché clairement identifié. Un premier jet de spécifications est attendu pour la fin de l’année prochaine. Les premières implémentations et commercialisations de terminaux ? mobiles et fixes, rappelons-le ? ne devraient pas voir le jour avant 2007. Ce qui laisse un peu de temps à Symbian et Windows Mobile, concurrents de fait, d’affiner leurs stratégies respectives pour affronter la vague Linux.

Car LiPS n’est pas la seule initiative d’unification des solutions open source. En effet, le nouveau consortium complète les travaux de la Mobile Linux Initiative de l’OSDL (voir édition du 18 octobre 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur