Open Text rachète Ixos

Cloud

Les acquisitions se succèdent dans le secteur de la gestion de contenu. Après le rachat par EMC de Documentum, c’est le canadien Open Text qui annonce s’emparer d’Ixos. Pour ces petits éditeurs, il s’agit en effet d’atteindre une taille suffisante pour résister à l’arrivée sur ce marché des grands de l’informatique.

Nouvelle acquisition dans le secteur de la gestion de contenu, également appelé gestion du cycle de vie des documents d’entreprise ou ECM (enterprise content management). Quelques jours après le rachat pour 1,7 milliard de dollars de Documentum par le fournisseur d’équipements de stockage EMC (voir édition du 15 octobre 2003), c’est au tour du canadien Open Text d’annoncer l’acquisition de l’allemand Ixos, dans le cadre d’une transaction évaluée à 206 millions de dollars. Créé en 1991, l’éditeur Open Text s’est d’abord fait connaître en tant que spécialiste du travail collaboratif avant d’aborder à partir du milieu des années 90 la gestion de contenu Web. Ixos, quant à lui, s’est dès sa création en 1988 plus spécifiquement centré sur les problématiques de gestion et d’archivage sous format électronique de la pléthore de documents de toute nature qui circulent en entreprise. Et, comme Open Text, il s’est plus récemment diversifié dans la gestion de contenu Web. Compte tenu de ces parcours parallèles, les offres des deux éditeurs sont donc en grande partie complémentaires, la zone de recouvrement portant sur la seule gestion de contenu Web.

Un secteur dopé par des contraintes légales

De fait, le mariage entre un spécialiste du travail collaboratif et le fournisseur d’une plate-forme de gestion de contenu n’a rien d’étonnant ni d’original, comme en témoignent l’acquisition il y a un mois d’Intraspect par Vignette (voir édition du 16 septembre 2003) ou encore, cet été, celle d’iManage par Interwoven et, fin 2002, le rachat d’eRoom par Documentum. L’objectif est bien sur de gérer par un workflow les modifications affectant tel ou tel document. Rappelons, par ailleurs, que les fournisseurs de plates-formes de gestion de contenu se dotent également de compétences en matière d’intégration applicative de façon à relier leurs produits aux autres applications informatiques et ainsi associer la gestion de documents à des processus métier. C’est dans cette optique qu’Ixos a développé un partenariat privilégié avec son compatriote, l’éditeur de PGI SAP. Autre tendance illustrée par le rachat de Documentum par ECM : la convergence entre solutions logicielles et plates-formes matérielles de stockage et l’intérêt porté à ce secteur par les grands groupes informatiques. Outre EMC, IBM ou Microsoft y sont également positionnés et on s’attend à ce que HP ou encore Oracle y fassent leur entrée. C’est pourquoi les plus petits éditeurs se regroupent pour mieux résister à ces derniers. Cette effervescence s’explique par le fait que ce secteur est l’un des rares de l’informatique à connaître une forte croissance. C’est, entre autres, la conséquence de la loi américaine dite Sarbanes-Oxley Act, votée suite aux scandales Enron et Worldcom, qui impose aux entreprises de conserver leurs archives.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur