OpenCar covoiture désormais avec WayzUp

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéStart-up
wayzup-opencar

WayzUp met la main sur OpenCar, concurrent actif en région Auvergne-Rhône-Alpes sur le segment du covoiturage domicile-travail.

« C’est aujourd’hui la fin d’une […] aventure entrepreneuriale commencée il y a plus de 3 ans ».

Ainsi s’ouvre la déclaration faite ce mardi 7 novembre 2017 par François Fantin, président-cofondateur d’OpenCar, pour officialiser le passage de sa société dans le giron de WayzUp.

Positionnées sur le segment du covoiturage domicile-travail avec une offre adressée aux entreprises qui proposent ensuite le service à leurs collaborateurs, les deux start-up n’étaient pas concurrentes à l’origine.

OpenCar fonctionnait en l’occurrence au travers de partenariats avec des commerces locaux de la région grenobloise.

Bars, salles de sport, boîtes de nuit… Ces derniers récompensaient les conducteurs avec des cadeaux (places de cinéma, forfaits de ski, etc.), les trajets étant gratuits pour les passagers.

Le nouvel ensemble est en mesure de revendiquer « plus de 90 000 trajets » proposés par jour, avec une centaine d’entreprises dans la boucle (Caterpillar et Pfeiffer Vacuum étant les principales références d’OpenCar, avec respectivement 1 500 salariés à Grenoble et 800 à Annecy).

Dans le cadre de ce rapprochement, François Fantin devient responsable du développement de WayzUp en Auvergne-Rhône-Alpes.

Il supervisera notamment le partenariat mis en place au cours de l’été avec association GREEn (Groupement pour la responsabilité environnementale des entreprises).

Les deux pieds à Grenoble

Ce réseau regroupe une vingtaine d’entreprises (Rossignol, Somfy, Decathlon…) qui cherchent à mettre en place des actions améliorant la qualité de vie dans la vallée de l’Arve, où elles sont installées.

Sa première mesure a consisté à lancer un service de covoiturage domicile-travail… avec WayzUp, qui s’est par ailleurs greffé au réseau de transport en commun de l’agglomération grenobloise en rendant son service accessible gratuitement aux détenteurs de passes.

Le même type d’offre est disponible à Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nantes, Rennes et Orléans, où la métropole finance, depuis cette semaine et pour six mois, l’intégralité des trajets domicile-travail en covoiturage.

En toile de fond, l’entrée en application, le 1er janvier 2018, des dispositions de l’article 51 de la loi sur la transition écologique pour la croissance verte.

À cette date, dans le périmètre d’un plan de déplacements urbains, toute entreprise regroupant au moins 100 salariés sur un site devra avoir élaboré un « plan de mobilité » du personnel… encourageant entre autres le recours aux transports en commun et au covoiturage.

* À ne pas confondre avec l’entreprise américaine du même nom, qui développe une plate-forme logicielle pour l’automobile.

Photo d’illustration : Cyrille Courtière et Julien Honnart , CTO et président de WayzUp, sont les deuxième et sixième en partant de la gauche ; François Fantin, le quatrième en partant de la droite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur