OpenSearchServer : “La puissance de Google” adaptée aux contenus des entreprises

EntrepriseStart-up

Open Search Server est un moteur de recherche open source disponible depuis deux ans. Son créateur vient de lever 200 000 euros auprès d’un pool d’investisseurs.

(MàJ : Quelques corrections mineures effectuées le 05/07/2011 suite à un appel de Raphael Perez, P-DG d’OSS)

Créé en février 2010 par Emmanuel Keller, OpenSearchServer (OSS) est une technologie de recherche open source multi-plates-formes, qui revendique 40 000 utilisateurs dans le monde.

Joint par Raphael Perez fin 2010, qui a pris la place de P-DG, l’entreprise éditrice grandit un peu en organisant une première levée de fonds de 200 000 euros.

Le fonds d’investissement Kima Ventures (Xavier Niel et Jérémie Berrebi) ainsi que les business angels Jacques-Antoine Granjon (P-DG de Vente-privee.com), Fabrice Grinda (Olx.com et Lofty.com) et Jose Marin (Serendipity) ont participé à ce tour de table.

J’ai eu besoin de cette technologie en tant que DSI chez Usine Nouvelle. Après avoir testé plusieurs solutions open source que je n’ai pas trouvé satisfaisantes, j’ai décidé de créer OpenSearchServer“, explique Emmanuel Keller, fondateur et directeur technique d’OSS.

C’est donc un logiciel de moteur de recherche, “comme Google et Exalead”, explique-t-il simplement. “Contrairement à ce qu’on croit, dans le search, il y a encore énormément de choses à faire.”

Ainsi, Google est perçu comme “un moteur vertical, dont le seul but est d’indexer le Web”.

OSS, de son côté, veut “mettre à disposition de l’entreprise la puissance de Google, mais adaptée à son contenu“.

Nous n’avons pas de brevets sur [les algorithmes de] search à protéger“, explique l’entrepreneur. “Une entreprise qui utilise notre produit a accès à l’algorithme de recherche et peut l’adapter à ses besoins.”

Si l’outil est déjà très populaire grâce à sa dimension open source, la toute jeune entreprise recense “quelques dizaines de clients“.

Parmi eux se trouvent Usine Nouvelle, Vente-Privée.com, la mairie d’Arles, le consortium Internet 2, ou un prestataire des ayants droits américains nommé MiMTiD.

Ils en ont un usage très varié, parfois inattendu. Par exemple Vente-Privée utilise OSS pour catégoriser de manière automatique ses articles (une utilisation nommée “search base application“).

Le prestataire MiMTiD, qui travaille pour les maisons de disques, l’utilise de son côté pour “crawler” (ou explorer) les réseaux peer to peer à la recherche de produits culturels dont les majors détiennent les droits.

Mais la technologie est également utilisée par des organes de presse pour trouver automatiquement différents articles sur le même sujet, ou sur une base de données commerciales pour du “dédoublonnage de base client“.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur