Opera acquiert AdVine : des ambitions publicitaires en Afrique

MarketingPublicitéRégulations
opera-advine-afrique

Pour développer, en Afrique, l’activité publicitaire de sa filiale Mediaworks, Opera s’offre la régie sud-africaine AdVine, spécialisée dans le mobile.

Connu principalement pour ses services cloud et son navigateur Web, l’éditeur norvégien Opera gère aussi une activité publicitaire à travers sa filiale Mediaworks… dont la présence en Afrique est vouée à se développer grâce au capital technologique et humain issu du rachat d’AdVine.

Membre du réseau “4th Screen Advertising Network”, cette régie sud-africaine (basée à Cape Town) s’est spécialisée dans les formats d’annonces premium sur mobile. Elle monétise actuellement l’inventaire du groupe télécoms MTN, de la société de production britannique BBC, mais aussi d’Opera, qui réalise là une acquisition stratégique, dans la lignée de son engagement au sein de l’alliance Internet.org.

Dans le cadre de cette initiative emmenée par Facebook, des entreprises IT comme Ericsson, Nokia, Qualcomm et Samsung se sont donné l’objectif de développer une économie numérique globale en connectant l’ensemble de la population mondiale. Opera s’implique sur le volet réseau en optimisant la consommation de bande passante via des technologies de cache et de compression des flux.

L’Afrique figure en bonne position sur la liste des régions géographiques visées par les membres du collectif Internet.org, qui se sont figuré le dynamisme de l’industrie mobile sur place : plus de 600 millions de lignes ouvertes, et près d’un milliard dans cinq ans selon Ericsson.

A l’heure où son business ralentit dans la publicité en ligne (187,5 milliards d’impressions au 3e trimestre 2014, soit une hausse limitée à 9 % d’une année sur l’autre), Opera Mediaworks entrevoit un levier de croissance dont le potentiel pourra être démontré début 2015 lors de la Coupe d’Afrique des Nations de football.

Dans l’état actuel, Opera ne génère encore qu’une petite partie de son chiffre d’affaires “e-pub” en Afrique, avec en moyenne 2,6 milliards d’impressions par mois (le business est particulièrement performant au Nigeria), pour 50 millions de personnes atteintes. Un nombre qui pourrait, d’après l’équipe dirigeante, doubler en l’espace d’un an, “à condition de développer des points d’ancrage sur le continent” (ressources, équipes…).

Opera compte capitaliser sur la réputation, en Afrique, de son navigateur Web, disponible sur de nombreux modèles de “feature phones”. Mahi de Silva, qui s’est confié à TechCrunch, précise que la stratégie s’orientera bien sur les formats premium développés par AdVine. Le CEO de Mediaworks ajoute, sans dévoiler de montant, que l’acquisition porte aussi bien sur le portefeuille technologique de la régie sud-africaine que sur ses effectifs, qui rejoindront ceux d’Opera.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la publicité en ligne ?

Crédit photo : MattiaATH – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur