Opera Neon : le navigateur Internet de demain est déjà là

Poste de travailSystèmes d'exploitation
10 35

Opera Neon renouvelle l’expérience du surf avec un concept de navigateur qui se veut disruptif (bonus vidéo YouTube).

Comment esquisser le navigateur Internet du futur ? Opera Software tente d’apporter une réponse en fournissant un prototype. La vision est explicitée dans un billet de blog.

« Nous sommes conscient que que certaines parties des navigateurs que nous connaissons aujourd’hui ne sont rien d’autre que des hommages au dernier millénaire . Un temps où le Web était principalement composé de documents et de pages », explique  Krystian Kolondra, en qualité de Senior Vice-President « Engineering & Head of Desktop » chez Opera.

Fort de constat, l’éditeur norvégien a commencé l’an passé à plancher sur une nouvelle génération de navigateur Internet pour surfer sur l’ordinateur. L’équipe a abouti à Opera Neon, disponible pour Mac et Windows.

« C’est un navigateur conceptuel et expérimental qui donne une perspective, à l’instar des concept cars qui permet d’esquisser l’avenir des automobiles. »

Si le browser prototype est basé sur le même moteur Blink qu’Opera (tout comme Chromium), la comparaison entre les deux navigateurs desktop d’Opera s’arrête là.

Avec Neon, on se trouve en présence d’une page de démarrage qui utilise le fond d’écran du bureau comme arrière-plan. Opera Software précise qu’il est également possible de télécharger les fonds d’écran créés spécialement pour l’occasion par l’artiste Luke Choice.

Opera Neon dispose de deux barres latérales verticales de part et d’autre de l’écran. Sur le côté droit, il y une barre donnant accès aux onglets de manière très visuelle. Ceux-ci apparaissent sous forme de bulles. L’interactivité est de mise avec la possibilité d’effectuer des glisser.

Les onglets sont de surcroît gérés automatiquement : ceux utilisés fréquemment apparaissent vers le haut (et les moins consultés « tombent » au bas de la barre), la fonctionnalité étant baptisée « pesanteur ».

La barre latérale à gauche permet d’accéder au lecteur vidéo, à la galerie d’images et au gestionnaire de téléchargement. Enfin, « Omnibox » sert d’entrée pour toutes les recherches.

Le navigateur se fend également de proposer une myriade d’autres fonctionnalités visant l’ergonomie et l’interactivité. Ainsi,  les vidéos s’affichent en mode « pop-out » (à travers une fenêtre mobile), ce qui permet de consulter des pages Web tout en les visualisant.

La fonction « snap-to-Gallery » permet de réaliser des captures d’écran et des recadrages pour n’importe quelle partie d’une page Web et de l’enregistrer dans la galerie pour plus tard.

Un mode d’écran fractionné permet de visualiser et d’interagir avec deux pages Web simultanément.

Si Opera Neon est bien présenté comme un concept, Opera Software prévoit d’intégrer ses « meilleures fonctionnalités » dans la mouture bureau d’Opera à partir du printemps prochain.

D’autres initiatives sont en rupture sur le marché des navigateurs internet. On peut citer Vivaldi qui s’adresse aux « power users » et dont le CEO fondateur est un ancien responsable…d’Opera Software (Jon von Tetzchner).

Vidéo promotionnelle  d’Opera Neon (via YouTube) : 

(Crédit photo : @Opera)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur