Oqo propose un ordinateur de la taille d’un PDA

Mobilité

Le fabricant high-tech américain commercialise enfin son ordinateur de poche éponyme, qui embarque une architecture PC. De son côté, Sharp fait le pari d’intégrer un mini-disque dur à un assistant personnel.

Après une période plus longue de développement étalée sur cinq ans (voir édition du 17 avril 2002), l’Oqo est enfin commercialisé aux Etats-Unis. C’est un assistant personnel (12,45 x 8,64 x 2,3 centimètres pour moins de 400 grammes) doté d’un système d’exploitation pour ordinateur de bureau : Windows XP en l’occurrence. Ce n’est pas le seul point commun qu’il partage avec l’architecture du PC. Il dispose d’un processeur x86, de 20 Go de disque dur et de 256 Mo de mémoire vive DDR. Son écran de 5 pouces (12,7 cm) offre une résolution de 800 x 480 pixels.

Une architecture qui n’a pas foncièrement changé depuis les premières présentations publiques. Seul un clavier, qui se glisse sous l’écran, est venu s’ajouter aux premiers prototypes. Du coup, l’Oqo qui apparaissait comme révolutionnaire en 2002, frôle aujourd’hui le produit démodé. Il n’est pas certain que le processeur Transmeta Crus? à 1 GHz offrent les performances attendues en terme de traitement vidéo même si l’Oqo embarque un accélérateur graphique et 8 Mo de mémoire dédiée. A l’heure des très haut débit, l’appareil se limite au Wi-Fi 802.11b. Et, alors que le boîtier propose une interface Firewire, l’Oqo n’offre que l’USB 1.1. Et son autonomie ne dépasse pas les trois heures dans le meilleur des cas. Du coup, à près de 2000 dollars, la version Windows XP Pro apparaît plutôt onéreuse(comptez 100 dollars de moins pour la déclinaison Familiale).

D’autant plus que les solutions de PDA “musclés” semblent sur le point d’émerger. Pour 750 dollars environ, Sharp devrait lancer, au Japon pour le moment, un assistant personnel Zaurus (12,4 x 8,7 x 2,5 cm pour moins de 300 grammes) doté d’un mini-disque dur de 4 Go. On est certes loin des 20 Go de l’Oqo mais déjà plus que les 128 Mo habituels des PDA. Le SL-C3000 bénéficiera d’un processeur Intel XScale à 416 MHz et de 16 Mo de mémoire Flash ajoutée à 64 Mo de mémoire vive. Il disposera lui aussi d’un clavier et son écran (pivotant) VGA de 3,7 pouces offrira un affichage de 640 x 480 pixels. Le SL-C3000 n’embarquera pas du Windows mais une distribution Linux taillée sur mesure.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur