Oracle 9i pour OS X en bonne voie

Cloud

Le leader des bases de données d’entreprises, Oracle, vient de mettre en ligne à l’intention des développeurs Oracle 9i pour Mac OS X Serveur “Jaguar”. Trois mois après le lancement de Xserve, il s’agit d’un signal fort de la part de ce spécialiste de la collecte de données. Un tel geste risque de faire bouger son concurrent direct, Sybase, qui a lui aussi annoncé une version de ses progiciels pour Xserve.

La developer’s build deuxième édition du Système de Gestion de Bases de Données (SGBD) Oracle 9i Enterprise Edition ne paye pas de mine sur sa page de téléchargement. Intitulée “macosx_920_dev_rel.tar.gz”, elle pèse son poids : 362 Mo ! Mais il ne faut pas s’y tromper : il s’agit d’un petit pas pour Oracle, grand éditeur de progiciels d’entreprises, mais d’un pas de géant pour les utilisateurs des produits Apple, et d’une victoire très importante pour le constructeur californien. En effet, l’annonce de la disponibilité à venir d’Oracle 9i sur Mac OS X, même si il faudra la version 10.2 serveur du système pour la faire fonctionner, lui apporte une énorme crédibilité. Tant Windows que différents “parfums” d’Unix ou même Linux font tourner cette oeuvre majeure de la logithèque des entreprises. Les bases de données Oracle sont souvent au coeur des systèmes d’information des multinationales. Elles servent à amonceler, cataloguer et gérer des millions d’informations liées au fonctionnement de ces sociétés. Gestion de la relation client, données financières des entreprises, gestion du personnel, etc. De la chaîne d’approvisionnement des magasins de la grande distribution aux banques en passant par les assurances, ces énormes conteneurs à informations sont partout… et déterminent souvent le choix des parcs d’ordinateurs qui peuvent y accéder. Jusqu’à présent, le Mac n’en faisait pas partie, ou si peu. Quand la version finale sera prête, il s’agira donc d’un élément majeur de la reconquête de parts de marchés pour la Pomme. Tout autant que les produits d’une firme concurrente : Sybase, qui elle aussi a indiqué que ceux-ci tourneraient bientôt sur Mac ! Un coup double donc, dû à la sortie de (Xserve) en mai dernier.

Car ces produits ne peuvent tourner que sur des systèmes d’exploitation à très haute disponibilité et du matériel qui ne risque pas de lâcher. Une heure d’arrêt d’un serveur faisant tourner une base Oracle ou Sybase peut très vite représenter des pertes pharaoniques de chiffre d’affaires. On ne badine donc pas avec ces choses-là dans les directions informatiques des grands groupes. L’application est même considérée comme une arme de guerre ! Pour la télécharger, il faut déclarer à Oracle ne pas être ressortissant de pays considérés à haut risque par les Etats-Unis : les habituels Cuba, Iran, Soudan, Iraq, Libye, Corée du Nord, Syrie ou tout autre pays vers lesquels les Etats-Unis ont interdit l’exportation de ce type de produit. Ça tombe bien, Oracle 9i ne tournera pas sur un prédécesseur du PowerPC G4, lui aussi considéré comme une arme de guerre non exportable vers ces pays ! Ce SGBD nécessite que le logiciel serveur Apache soit actif et l’application Tomcat installée.

Apple complimentée par Oracle

Pour l’instant, la version fournie aux développeurs ne dispose que des fonctions primaires, mais la stratégie de développement d’Apple avec sa gamme Xserve (une prochaine baie de disques RAID est prévue pour la fin d’année) risque de voir le développement en parallèle de versions plus étoffées d’Oracle 9i. Comme son fonctionnement en clusters ! Oracle s’était même fendu d’un compliment qui avait été peu répété à l’occasion de l’introduction du Xserve : le Mac est une plate-forme supérieure pour faire tourner Oracle 9i ! Le patron d’Oracle avait d’ailleurs déjà annoncé qu’il était optimiste pour l’avenir d’Apple, sans expliquer pourquoi (voir édition du 20 février 2001). Il faut dire que Larry Ellison (voir édition du 12 juin 2001), est un grand ami de Steve Jobs ! Ceci explique peut-être aussi cela !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur